Et pourquoi pas un topic TV...

En Espagne je l’ai toujours entendu comme “El Coche Fantastico”

Haaaaan. Merci Barbo!

Peut-être que la page “español” est pour l’amérique latine, alors…?

En tout cas, mystère résolu!

Maintenant que je m’en souviens, au Portugal la série s’appelait “O justiceiro”. Ceux en charge de la localisation ne s’étaient vraiment pas foulés.

Heureusement qu’ils n’auront jamais une autre série qui tourne autour d’un homme seul qui fait régner la justice partout où il va de toutes les années 80.

Si vous avez du mal à vous endormir ce soir, l’INA a mis en ligne un binge hypnotique de douze épisodes — soit une bonne heure — de Bonne Nuit Les Petits, diffusés entre 1962 et 1964.

“Les amis de tous les enfants du monde”
“Gros Ours chez le coiffeur”
“Gros Ours revient de voyage”
“En attendant le Père Noël”
“Gros Ours part en voyage”
“La chanson du retour”
“Nicolas et Pimprenelle conducteurs”
“Ce soir on danse”
“L’arrivée de Rémi, Toto et Fanfan”
“Toto joue avec les clés”
“Rémi Toto et Fanfan vont avoir un petit frère”
“Nounours et le marchand de sable partent en voyage”

1 J'aime

J’ai vu le premier épisode de la nouvelle série Dark Crystal sur Netflix, qui est un prequel du film, et je suis super impressionné par le résultat, les marionnettes sont géniales et le ton est assez sombre / mature, je vais continuer je crois.

2 J'aimes

Pour une raison qui m’échappe encore et alors même que je n’ai jamais pensé ça de Disney, j’étais persuadé que Hannah et Barbera étaient les designers des personnages des séries de leur studio, alors que non. Exemple avec Iwao Takamoto, designer des personnages de Scooby Doo à l’histoire peu banale :

Il avait donné une interview il y a une vingtaine d’années :

1 J'aime

Netflix perd Friends et The Office, gagne Seinfeld. The Marine Biologist à portée de main, à tout moment, à tout endroit. Quelle vie ! Probablement moins inter-générationnel que les deux autres, mais joli coup tout de même. (Et heureusement pour eux qu’ils n’avaient pas signé le Cosby Show, dis donc.)

Enfin vu Dark saison 2, et je te rejoins à peu près sur tout. Je suis un peu dégouté, car j’ai énormément d’affection pour cette série, pour plein de raisons différentes (sa bande-son fabuleuse, le fait qu’elle soit en allemand, sa photo réussie, sa construction d’une ambition incroyable, sa métaphysique originale…). Et puis, sa complexité assumée. C’est un peu la série qui dirait “J’en ai rien à fiche d’être compréhensible”, le spectateur fait l’effort s’il veut, mais moi je bouge pas", et autant je ne voudrais pas que toutes fonctionnent sur ce modèle élitiste, autant je suis content qu’il existe au moins un exemple de série d’un tel niveau d’exigence. C’est quand même, et je crois que ce n’est pas spoiler que de le lire, le seul show que je connaisse où la chronologie cause-conséquence est régulièrement inversée, dans le plus grand des calmes, et où il faut entraîner son cerveau à suspendre ses réflexes analytiques habituels pour espérer piger. En fait, en écrivant, ça me fait un peu penser à ce moment que toute personne étudiant le japonais a dû rencontrer : la construction de la phrase est inverse à celle du français, et il faut souvent attendre la chute pour en comprendre le sens principal. Sauf que là, c’est en permanence, tout le temps, à hauteur de deux saisons. Et ça donne d’un point de vue narratif des trucs assez dingues, même si on finit par piger que tout fonctionne selon cette logique.

Le hic, c’est que j’ai l’impression que cette saison 2 ne savait pas trop ce qu’elle voulait raconter. Ça part dans tous les sens, il faut bien cinq épisodes, un bloc-notes et un tube de Doliprane pour réussir à vaguement situer tous les personnages, mais sérieux, cette chute, quoi ! C’est à la fois logique, grotesque, prévisible et bien trop tardif pour que ça marche. Quant à l’ouverture finale vers la saison 3, à ce stade, les deux mots qui me viennent sont : “au secours”. J’espère que les scénaristes vont réussir à en faire quelque chose qui esquive les clichés (c’est mal barré, on dirait), voire auront l’intelligence de rapidement bazarder cette piste atrocement tarte pour revenir à l’originalité de la série.

1 J'aime

J’ai rien vu de Dark, mais ta description me fait penser à Westworld et la catastrophe qu’a été la saison 2, au point que même la promesse que la saison 3 sera moins naze me fait dire “nah, ça m’ira, merci, bonne continuation”.

J’ai pas tenu 3 épisodes de Westworld, Dark mérite vraiment la visite, même si rien est parfait dans ce bas monde, ça reste une belle proposition.

L’aspect game design de la première saison n’était pas inintéressant, mais fallait fermer les yeux sur le fait que la boîte où se déroule l’action a l’un des systèmes de sécurité les plus foireux de l’histoire de la SF. Ah ça y a du monde pour investir des milliards dans des androïdes, mais dès qu’il s’agit de leur implanter un logiciel à la CCleaner, y a plus personne.

Ok, c’est l’heure d’attaquer les sujets clivants ? #Pasdepolitique mais puisque vous me lancez, oui, je le dis à la face du monde : j’ai beaucoup aimé Westworld, et ne comprends toujours pas le semi-four qu’a fait cette série. C’est original, avec une narration ambitieuse (bien vu pour l’analovie @Iggy, même si Dark est bien deux ou trois niveaux au-dessus en terme de récit alambiqué), une photo magnifique, le meilleur générique de l’histoire des génériques, et plein d’autres adjectifs laudatifs. Bon, maintenant, j’avoue, je n’ai pas vu la saison 2. J’ai juste regardé la moitié du premier épisode, qui m’a fait exactement le même effet que le début de la saison 2 de Prison Break : meh, pourquoi tu continues alors qu’il n’y a plus d’enjeu, et que t’es déjà allé à la résolution de ton intrigue de départ ? Les critiques de la saison 2 ne m’ont pas spécialement donné envie de me précipiter dessus pour rattraper mon retard, mais je n’exclue pas de le faire un jour. En tout cas, si tu as aimé la saison 1, je pense que tu aimeras Dark aussi.

Sinon, présentement en train de regarder MindHunter. J’ai passé la moitié de la première saison à me faire la remarque que ça faisait vachement penser à Zodiac et au style de David Fincher avant d’apprendre que la série était coproduite par… David Fincher. Qui s’imite donc drôlement bien. Je ne suis pas très client de serial policier à la base mais le pitch est assez intéressant : la naissance de la cellule « sciences comportementales », et en gros profiling des tueurs en série, au sein du FBI dans les années 1970. Les moments les plus fous sont de loin les interviews avec les psychopathes, dont certains (enfin, leurs acteurs, hein) ont une présence à l’écran incroyable, comme le premier, Kemper. Tous sont de vrais psychopathes historiques, ce qui rajoute un je-ne-sais-quoi de flippant à une série qui de base assume déjà assez clairement de patauger régulièrement dans le plus grand malaise. En tout cas, la plongée balbutiante dans la psyché des serial killers, la photographie d’une époque tiraillée entre conservatisme et envie d’innover (on est assez près de Once Upon a Time in Hollywood parfois), l’intensité du jeu d’acteur, la finesse des dialogues, l’esthétique poisseuse, le rythme lancinant, la construction atypique, avec des micro-arcs aux airs de hors-série dont on ne comprend l’importance que plus tard, l’evolution Et surtout la cohésion des personnages, et globalement l’élégance de l’ensemble… C’est top. Faut réussir à rentrer dedans et accepter le côté un peu lent et le jeu d’acteur très policé et un peu agaçant du héros au début, mais c’est bien les seules réserves que je suis tenté d’émettre pour l’instant.

Seconde saison de Mindhunters qui se défend tout à fait d’ailleurs (j’avais bcp aimé la première) :

Spoiler

Un départ un peu lent, un peu de bois mort (le subplot du fils du mec du FBI) et l’autre moitié du casting qui sert plus à rien dès que l’intrigue s’en va à Atlanta. Mais c’est pas grave parce que la lancinante, lente et frustrante chasse à l’homme qui s’y passe est au contraire d’une rare férocité pour ses personnages et la question raciale aux US.

Bref­, j’en étais très content.

Bonus format semi-court en dessous des dix épisodes : c’est pas les 5 épisodes au cordeau de Chernobyl (format mini séries anglais, mon favori), mais la série a le bon goût de ne pas bouffer trop de mon précieux temps de loisir.

La 1ere saison de Westworld se laisse regarder, même si je me souviens avoir senti vu venir le gros nawak à la fin du dernier épisode, ce qui s’est confirmé au début de la 2e saison. Je ne sais pas si la série a fait un four dans son intégralité ou si c’est juste la 2e saison qui a laissé sur le bas côté ses spectateurs, j’ai le souvenir d’avoir vu la plupart de mes contacts enthousiastes lors de la 1ere décrocher lors de la 2e.
Après, des séries qui se plantent à la 2e saison, ça arrive fréquemment et je serais bien incapable de raconter la fin de la moitié des séries récentes dont j’ai vu la première saison.

Mindunter saison 2 est d’un très bon niveau. La série perd un peu de son originalité en passant de la théorie à la mise en pratique mais c’est la suite logique de la première saison.
Détail rigolo : l’acteur qui incarne Charles Manson joue le même rôle dans le dernier Tarantino.

Toujours dans les saisons 2, j’approche de la fin de celle de Killing Eve, série co-écrite par Phoebe Waller Bridge (Fleabag) mettant en scène une tueuse à gage légèrement psychopathe et une employée des renseignements britannique qui parvient à retrouver sa trace sans que personne ne le lui ait demandé. Un joli jeu de chat et de la souris où les rôles s’inversent à plusieurs reprises, très drôle et bien écrit, mais dont la 2e saison, quoique tout à fait regardable, n’apporte pour l’instant pas grand chose et est en cran en dessous de la 1ere.

Spoiler

C’est justement ce que je préfère : “hey mais c’est des charlatants en fait”

Au passage, puisque c’est la série qui a tout raflé aux Emmys au grand dam de Game of Thrones et des prods Netflix. quelqu’un a une opinion sur Fleabag ? Je ne sais même pas si c’est diffusé où que ce soit en dehors des US.

en france c’est dispo sur amazon prime.

pour l’opinion je te renvoie à l’avis de tristan qui m’avait convaincu de lui donner sa chance, au final j’ai regardé les 2 saisons (12 épisodes) sans faire de pause, l’actrice est incroyable.

Idem pour Fleabag. C’est très bien et ça s’enfile très vite.

Perso j’avais bien aimé la première saison de Westworld. Bande son (je suis fan des reprises au piano mécanique), image, acteurs et la construction sur des timelines différentes. C’était bien. J’ai vu la deux sans rentrer dedans, c’est le bordel et on comprend pas grand chose… Je regarderai la suite, pour voir mais sans impatience…

Sinon en série “tu comprend pas ou ils vont” j’appelle à la barre The OA qui se targue de créer un multivers des séries Netflix… -_-’ C’est pas mal, je le rangerai bien avec Dark en fait…