[ Flipper / Pinball ] - WIP -

Il me faut remercier une fois de plus boulette, grâce à Maze je découvre enfin la richesse qui se cachait derrière les flippers, que j’ai pourtant snobé toute ma vie pour deux raisons principales :

Adolescent ils m’apparaissaient comme de dangereuses machines à sous qui aspiraient l’argent un peu trop vite, alors que j’avais un mal de chien à économiser la moindre piécette pour Street Fighter II et la borne Neo Geo de mon quartier. Mais il ne me semble pas non plus en avoir croisé des masses, aucun de mes potes s’y intéressaient vraiment et je ne fréquentais pas encore les cafés. Ça n’a pas du beaucoup aider. Je me souviens tout au plus de la table Addams Family, principalement pour “la chose” que je trouvais super cool.

Mais comment Maze s’y est pris ? Il m’a tout simplement conseillé Arcade Pinball pour agrémenter ma toute nouvelle Nexus 7. Son truc à lui c’est de proposer des simulations de tables historiques, savamment sélectionnées. Forcément, avec un telle sélection la pertinence de ces tables m’a rapidement sauté aux yeux, et j’ai tout de suite compris que j’étais passé à côté de quelque chose. Plus j’y jouais, plus j’avais envie de découvrir d’autres tables.

Arcade Pinball m’a surtout aidé à comprendre quels étaient les types de flippers qui m’intéressaient vraiment. Comme pour beaucoup de gens, se sont les flippers qui sont nés dans les années 90, pendant l’age d’or. A de rares exceptions, ceux sortis avant les années 80 m’emmerdent. Le scoring pour le scoring ne m’intéresse pas, j’aime les tables à forte synergie, où le level et le game design sont soutenus par une BO d’enfer, un flow agréable et tout un tas de gimmicks variés. Je suis finalement très attaché à l’aspect “gros jouet hasbro” des tables modernes, à l’opposé des vieilles tables plates un peu trop simples des années 60/70.

Ce voyage initiatique m’amène à faire quelques découvertes, en voici quelques unes.

O==/||||||||||||||||||| <— c’est un séparateur en forme de plunger, ma carrière d’artiste ASCII prend soudainement son envol.

Pour commencer ce voyage, et parce qu’il faut bien commencer par quelque chose, voici une vidéo du Pinball Expo 2012, qui passe en revue la plupart des flippers ayant fait l’histoire. Pendant pas moins d’1h30. C’est comme tourner les pages d’un catalogue, parcourir une frise retraçant toute l’histoire des flippers. Fascinant.

Pour le fun, compilation des briques de gameplay/design apparues au fil des ans (WIP)

Brique élémentaire / Nom du flipper qui l’a introduit / Constructeur / Designer principal / Année

  • Bumper (premier flipper j’imagine)
  • Rampe
  • Kickback
  • Skillshot
  • Flips en plus de la paire habituelle
  • Flip automatique - The Addams Family - Williams - 1992
  • Multiball
  • Shoot again
  • DMD (Dot Matrix Display)
  • Électroaimant faisant faire des choses inattendues à la bille
  • Toy
  • Double playfield - The Black Knight - Williams - 1980
  • Double playfield inversé - Black Hole - Gottlieb - 1981
  • Jackpot
  • Tilt
  • Billes dans lequel il faut taper
  • Voix digitalisée - Corgar - Williams - 1979
  • Vibration - Earthshaker - Williams - 1989
  • Vent - Whirlwind - Williams - 1990
  • Élément tournoyant qui dévie la balle
  • “Pointe” juste en dessous du trou entre les deux flippers, qui permet PARFOIS de récupérer une bille perdue
  • Ecran vidéo dans le jeu - Pinball 2000 - Williams - 1999
  • Hologramme - Creature from the black Lagoon - Bally 1992
  • Fronton interactif - Scared Stiff - Bally 1996
  • Fronton avec des flips - Banzai Run - Williams - 1988
  • Gadget à collectionner en cadeau - Safe Cracker - Midway - 1993
  • Versus - War - Viza - 1978
  • Tirette électronique (la bille est projeté à 100% de puissance directement)
  • Tirette toy genre flingue

L’état actuel de mon Top 10 :

Classement pas encore définitif.

  • Arabian et Theatre of Magic pour l’ensemble de leur œuvres. Ils compilent tout ce que je découvre aimer dans les flippers : des gimmicks, des gadgets, un story telling de fou, une énorme énergie, un bon flow, de chouettes façon d’utiliser la bille, tout simplement des petits bijoux.
  • Bride of Pinbot pour le but du jeu, l’ambiance Cyberpunk 70, les digits et les arts.
  • Black Hole pour le thème, sa simplicité et sa table inférieure inversée.
  • Big Bang Bar pour un peu tout.
  • F-14 Tomcat pour son flow de malade ! Quel pied ! La version Futur Pinball est fantastique.
  • Star Trek : The Next Generation Pratiquement un sans faute : excellent story telling supporté par une bande son et des sound FX fantastiques, excellent flow, pleins de choses à faire… plus j’y joue, plus de l’aime.
  • Fish tales pour son flow et les dénivelés
  • White Water pour la figurine, les dénivelés et l’ambiance
  • Banzai Run pour sa table verticale
  • Grand Lizard pour sa BO tribale et sa classe magistrale

Flippers et jeux vidéo

  • Pinball Arcade : le jeu qui m’a apporté la lumière. Les tables les plus populaires y sont simulées, un mode Pro permet d’observer les tables sous tous les angles, d’accéder à des astuces de pro pour scorer, de modifier les paramètres du BIOS, et de contrôler la bille comme par magie pour “finir” chaque table à la main si on est trop mauvais. Le petit détail qui m’a fait craqué : une petite fiche par table, qui précise leur particularité à l’époque de la sortie. Passionnant. Comptez entre 1.50 euros pour débloquer une table basique, et 5/6 euros pour les tables qui leur ont couté beaucoup d’argent à simuler + leur mode pro. Le premier jeu mobile qui me fait dépenser bien plus que 10 euros.
  • Zen Pinball THD. Son crédo à lui c’est d’inventer des tables originales en choisissant des thèmes fédérateurs et populaires. Vu qu’il s’agit de création 100% virtuelles, ils peuvent proposer des tables qui seraient impossible à réaliser en vrai. Comme cette fantastique tables des 4 fantastiques.
  • Future Pinball : le Mame des flippers. Une base de donnée hallucinante, et beaucoup de tables connues : Addams Family, la 4ième dimension, Terminator 2… Gratuit mais légal comme un émulateur. La base de données des tables est ici : http://www.pinsimdb.org (il faut s’inscrire mais c’est gratos).

  • Virtual Pinball : une alternative à Future Pinball beaucoup plus chiante à paramétrer. J’ai laissé tomber.

  • Et pour habiller tout ça avec classe, certains se font des PinCab choupinous avec Hyperpin. Là aussi, chiant comme la mort à paramétrer.

More to come…

Où trouver des flippers en France ? Plusieurs ressources existent sur le net, celle-ci semble la plus à jour :

http://geoflipper.fr/

Classé par villes, arrondissements, et bien sur tables !

Voici la compétition sur F-14 Tomcat dont je parlais dans un autre thread.

J’aime vraiment beaucoup cette table, bien qu’elle date de 1987 et qu’elle ne soit pas blindée de gimmicks modernes. Mais le level design est imparable… le flow est outrageusement rapide et nerveux, et le tout est superbement bien soutenu par la musique et les sound FX. Elle me fait un peu penser à un Manic en fait, j’aime bien la prise de risque qu’elle impose au moment de choisir d’activer le kickback ou pas (il y de chouettes exemples dans cette vidéo). Typiquement, voilà une table que je suis très content d’avoir découvert virtuellement AVANT, car vu les pièces qu’elle semble engloutir il y a peut de chance pour que je m’y soit attardé IRL.

Elle est signée Steve Ritchie, dont je commence tout juste à apprécier le style. Ce mec est fascinant, j’y reviens dès que j’ai un moment.

Tristan/Tanguy, avez vous déjà vu Pinball 101 ? Ça a l’air génial ! Plus analytique c’est pas possible, la règle sur le flip <3 Les entrailles mécaniques <3 La petite voiture <3

http://www.youtube.com/watch?v=sIG-tNl2jFc[/video] http://www.youtube.com/watch?v=_RroLKc4wEQ

Hehe, La Loop Pass par exemple, ou un simple double tap stop sont infaisables en simulation pour le moment.
Mais oui j’avais vu celle sur Théâtre of Magic y’a un moment. C’est bien fait.

Dépucelage sur Attack From Mars.

Je n’aimais pas trop cette table en virtuel, je ne l’aime pas plus en vrai. Trop simple à mon gout, pas assez de gimmicks, pas assez de rampes… Et puis quelle tristesse le flipper en France… dans mon souvenir ça a toujours été comme ça en fait : table mal entretenue donc pas sexy, des tas de trucs qui ne marchent plus dessus, le panneau pas allumé, son au minimum, plateau incliné au max qui rend l’accès à certains rampes quasi-impossible, et loueur qui gâche les arts originaux en collant ses trucs légaux et sa pub partout sur le flipper. Ça fait crade, ça fait triste. C’est sans doute pas comme ça partout mais bon.

S’il y a un truc qu’on ne peut pas enlever aux ricains c’est leur gout pour tout ce qui brille. Leurs flippers sont rutilants, ils donnent envie.

En tout cas je me suis bien éclaté ! Je n’ai perdu mes billes que sur des rebonds randoms sur les côtés donc j’étais assez content. Je l’ai fait claquer deux fois. Les sensations sont évidemment très différentes d’un émulateur, c’est beaucoup plus simple de contrôler la bille en fait, et comme Tanguy disait, on peut faire des trucs qu’on ne peut pas encore faire dans les émulateurs, genre des contrôles de billes et des changements de flips. Ça me sidère d’ailleurs, que les simus soient si loin de la vérité sur la physique des flips. Ce qui n’empêche pas d’apprécier le level design, je persiste et signe.

Simulateur ! Pas émulateur !!! aaaah !

Pinball revival incoming (c’était prévisible), confirmé par plusieurs articles assez sympas :

Il y a donc un musée du flipper à Paris ??? :o

Notez comme l’ambiance de la photo américaine est 1 million de fois plus sexy et classe que celle prise en France. On a envie d’y être, c’est chaleureux, les machines ont l’air rutilantes et nombreuses… Ayant zappé toute l’histoire du flipper en France, et vu que mes seules sources sur le sujet ont été des sources américaines, je suis naturellement beaucoup plus attaché à leur vision (le flipper est une fierté nationale chez eux) que celle des Français. Je suis finalement assez mal à l’aise dans les cafés Français, et en ce qui me concerne, les flippers n’ont rien à faire dans les cafés franchouillards mais bon, je suis américain aussi donc ça doit jouer…

Je me rends compte que je vis la découverte du flipper comme j’ai vécu celle du Go, et que je ressens le même décalage culturel que lorsque j’ai débarqué pour la première fois dans un club de Go Français. J’étais choqué par la mentalité des joueurs, plus proche de celle des joueurs d’échecs qui aiment humilier leurs adversaires, que du respect, du zen, et de l’amour de l’art et du beau coup des Japonais.

Je trouve également amusant de me retrouver pile maintenant dans cette mouvance “revival”, sans m’être concerté avec autrui ni avoir vécu la première période du cycle. Mon déclencheur ayant été Arcade Pinball, je me demande quel a été l’impact de ces simulations sur ce revival. Hier, ma douce, qui me demandait au téléphone si on pouvait trouver un “black lagoon” sur Paris, a été abordé par un type d’une 40aine d’année qui l’avait entendu prononcer le mot “flipper”, il était tout excité car son gamin de 13 ans, qui détestait les jeux vidéos, était devenu complètement fan des flippers et écumait, avec son père, les cafés de Paris pour découvrir un maximum de tables. C’est chouette non ? Quel a été le déclencheur pour ce gosse ?

J’en profite pour compléter le dernier slot que j’avais sauvegardé avec une carte online qui permet de lister tous les flippers en France : http://geoflipper.fr/

Où : Shannon Pub à côté du métro Vavin
Table : AC/DC LE - Stern - 2012 - Steve Ritchie

C’est la version du pauvre, sans le second playfield, sans les jouets et les gadgets qui s’animent. Du coup l’intérêt de cette table se concentre essentiellement sur le scoring. Le level design est très conservateur, très classique, avec beaucoup trop de mots à activer (4 ou 5 !), le minimum syndical de rampes, une zone centrale bien vide, et beaucoup trop de zones à risques qui font perdre des billes régulièrement. Heureusement qu’il y a un kickback sinon ça serait du vol. Le seul gimmick un tant soit peu marrant est la présence d’un canon, malheureusement déjà vu sur ses précédentes tables. Le gameplay tourne autour des morceaux du groupes qui font office de mode de jeu. Paraît que le scoring est velu, ce n’est pas l’aspect qui m’intéresse le plus en ce moment.

Gros sentiment de feignantise sur cette table, ça ressemble plus à une “commande” qu’à une création originale. Je n’y ai pas retrouvé la patte de Steve Ritchie, à tel point que je me demande si c’est vraiment lui qui prenait les décisions, ou si on lui a imposé un cahier des charges trop strict qui l’a forcé à aboutir à cette version. Les arts sont plutôt laids, et les animations DMD trop simples. Pas ma came du tout.

Celui du Shannon est incliné pratiquement au max, mais comme il est neuf les flips ont une patate monstrueuse, on peut atteindre toutes les rampes. On peut même atteindre celle de gauche avec le flip gauche si on s’y prenant très tôt. 1 euro la bille et 2 euros les 3, 1 euro le crédit et 2 euros les 3 ce qui est cher vu le taux de drain. En comparaison le Attack From Mars du Kiosque à place d’it était à 2 euros les 5 crédits. Table en superbe état mais son au minimum !!! Super con pour un jeu comme celui-ci. Le pub est agréable, la table est bien positionnée, mais il fait un peu trop noir. Il pèse un âne mort, pour sauver des billes à coup de genoux c’est chaud.

Il est peut être riveté au sol.
(Comme le Medieval Madness de la porte montmartre, disparu depuis)

Il est aussi jouable au Plastic à bastille.

D’une façon générale, les “nouveaux” Stern sont trèèèès plats, et favorisent un jeu à la papa peinard. Ce qui agace les exploitatns français qui les remontent volontairement beaucoup plus, pas pour te faire perdre plus, mais simplement parce que sinon “c’est chiant”

“Ok, les gars.”

Résultat, quasi impossible de foutre la bille dans l’oeil de Sauron sur un LOTR installé par la plupart des distributeurs de troquets.
Et donc, de finir le jeu.

J’ai pas réagi tout de suite, mais tu parles de crédits là ! Pas de billes.
Mais tu es en nouveaux tarifs je vois sur la photo ! 3€ les 7, franchement, ça vaut le coup !

Oui crédits pardon. Ça vaut peut être le coup sur des tables moins vicieuses, mais celle-ci est dure en affaire.

La plus forte concentration de flippers intéressants semble être dans le centre de Paris, au Quetzal. Ils en ont 3 dont TOTAN et Fish Tales que j’aimerais bien essayer en vrai, MAIS c’est aussi un bar gay, et de l’extérieur ça fait peur, il y a des barreaux aux fenêtres et tout. Ma douce est moyen chaude pour y aller, est-ce que tu sais s’ils sont hétéros friendly ou on va nous jeter des cailloux ? Si je montre mes Jojos peut-être même que je peux avoir un crédit gratos ?

A mon avis tu peux peut être avoir bien plus !!!
AH tu parlais des mangas ?

Je sais pas “que genre” de bar gay c’est, mais Rue Keller il y avait un POTC pas si mal, et ça avait amusé les patrons que weska et moi y allions juste pour jouer au flipper.
Et puis je suis allé dans plein de bars de nuit gays avec des amis juste pour faire la fête et picoler parceque c’était fermé ailleurs. Genre l’enchanteur.

Après faut voir l’ambiance. Je suis jamais rentré au dépot par exemple, et une seule fois au Cud, et je suis pas sûr d’y être à l’aise, faut jouer quand même ^^

L’idée d’Ono qui va au Dépot juste pour jouer au flipper me fait tellement rire. Tellement rire. Tellement rire. Je ris tellement.
Oh mon dieu. Oh mon dieu. Faites que je ne me réveille pas tout de suite.

Nan mais oublie, je connais le dépot de réputation et je ne compte ni en faire dans l’immédiat, ni en recevoir. Même si je m’intéresse aux billes bien lustrées.

Attack form Mars déboule dans Arcade Pinball

Le flipper du Shannon a changé, c’est désormais The Avengers - Stern - 2012 - George Gomez


(Putain est-ce que quelqu’un sait comment retrouver le lien complet d’une vidéo comme avant la dernière mise à jour de Youtube ? C’est insupportable !!!)

Je conchie la vision actuelle du flipper de Stern.
Voilà, je peux difficilement le dire plus simplement. Non seulement leurs tables récentes innovent que dalle, mais en plus elles ne respectent pas le joueur. L’équilibre entre le fun et le taux de drain est au fraise (en tout cas pour un débutant). On sent que ces tables sont nées en plein milieu d’une crise économique, tout est bon pour que le joueur perdre ses billes, j’y reviendrais.

J’ai tout d’abord commencé par me réjouir de retrouver un plunger manuel, car la mode de l’automatique avait fait disparaître un élément de gameplay que j’aime bien : le skillshot. Je trouve que doser sa force pour tenter d’atteindre une cible est une chouette entrée en matière pour un jeu d’adresse, une brique de fun que les plungers automatiques avaient éradiqués, certes parfois au profit d’un plus grand dynamisme, mais pas toujours. Donc là j’étais plutôt content, SAUF QUE, on retrouve ce système de punition que je déteste : avant, si on ne tirait pas assez fort sur le plunger, la bille revenait en arrière et on pouvait retenter sa chance. Profit pour le joueur ! Perte de temps pour les exploitants. Des connards de commerciaux ont eu l’idée de rajouter un système de punition : dès que la bille dépasse une distance très courte, un “diverteur” (je ne connais pas encore les termes techniques) se met en place pour empêcher la bille de revenir en arrière, et la redirige directement vers un des flips. Mais allez vous faire foutre !!! Premier facteur de frustration qui vient ternir l’expérience de jeu, surtout quand la table est méga inclinée et que tu n’as finalement pas d’autre choix que de tirer le plunger au max.

Deuxième élément générateur de frustration, le tier supérieur du playfield est littéralement “barré” par le level design, ce qui rend les échanges dans cette zone très dangereux. Et ça tombe mal puisque c’est dans cette zone qu’on passe la majeure partie du temps. Rebonds vicieux, bille qui fonce entre le flips à la vitesse de la lumière, on a quand même bien l’impression de se faire arnaquer. Tient ben en parlant d’arnaque, j’aimerais bien connaître les paramètres qui rentrent en compte dans la gestion du timing du “Play Again”. Sur les tables coolos, c’est en fonction du score, ici j’ai l’impression qu’il y a en plus un timer très court… Bref, et qu’est-ce qu’ont trouve en plein milieu de cette mini zone ? Une reproduction tournoyante du tesserac, gimmick déjà vu dans TOTAN, dont la présence sert principalement à empêcher la bille de monter très haut. Contrairement à ce que Gomez affirme dans la vidéo, non, je n’ai jamais eu l’impression que ce truc inter-agissait avec moi, j’ai plutôt eu l’impression qu’il était un obstacle relou.

Quel autre gimmick rigolo trouve-t-on sur cette table ? Un Hulk animé, qui aurait été génial s’il n’était pas tout pourri. En fait il ne fait pas grand chose, il ne frappe même pas vraiment les billes, l’effet est pas top, mais surtout les billes se bloquent très régulièrement sous ses bras… Quand ça arrive il ne faut plus rien faire, jusqu’à ce que le jeu comprenne qu’il y a anguille sous roche et qu’il fasse bouger la figurine pour tenter de débloquer la situation.

Bref, le flow est mauvais, les gimmiks peu nombreux et déjà vus, et l’ensemble est dur en affaire. Que viens faire Gomez dans cette galère ? Même syndrome que pour Steve Ritchie ? Ils ne sont que des noms ? Ils ont perdu leur mojo ? Ou le marché actuel du flipper ne permet plus d’innover ou de faire des tables trop gentilles avec le joueurs ?

C’est 11/20, et c’est pas avec ça que Stern relancera l’engouement pour les flippers.


PS : Arcade Pinball m’a carrément fait reconsidérer Attack From Mars, notamment parce qu’il m’a permis de me rendre compte que la version de mon café avait plein d’éléments en pannes (putain mais la France quoi…). Quand tout bouge comme ça dois bouger, et quand toutes les lumières fonctionnent, ça booste à mort le story telling. Mais surtout, et bien que le but du jeu soit un tantinet répétitif, il est facile d’accès, et la rétribution en fun est immédiate. Je comprends mieux l’engouement pour cette table. Merci Arcade Pinball, merci Cognacq-Jay, à vous les studios !