Le comité de surveillance des anime et mangasses....... de arimase !

Incendie criminel à Kyoani @_@ Tain j’avais déjà entendu des histoires de menaces de mort sur des studios ou des réalisateurs mais là…

Tain j’avais déjà entendu des histoires de menaces de mort sur des studios ou des réalisateurs mais là…

Mais par qui, pourquoi ? Yakuza ? Fans déséquilibrés ?

Sans vouloir verser dans les clichés un yakuza aurait fait ça de manière plus professionnelle. Là c’est un type qui s’est pointé avec de l’essence et des couteaux avec l’intention de faire un carton pour un grief encore mal déterminé.

Plus sérieusement, c’est complètement horrible.

Les menaces sont assez tristement communes de la part de fans, depuis un bon moment. Le phénomène n’est pas fondamentalement différent de ce que tu peux voir de nos jours en occident aussi sur twitter par exemple. Les esprits s’échauffent parce qu’un épisode était pas réalisé comme tu voulais/que ta waifu qui se devait d’être un idéal virginal a osé parler à un type/que tu n’aimes pas la fin (ici dans l’ordre Gurren Lagann, Shirobako et Eva pour prendre des vieux trucs que j’ai suivi).

Le truc est amplifié par le fait que les studios plient facilement vu que l’otaku est leur fond de commerce via l’achat de marchandises et que donc ils vont le caresser dans le sens du poil, ça fait des années qu’il y a une dérive dans ce sens pour les conforter dans leur bulle pour les tondre tranquillement. C’est pas grave si ça en fait des êtres malsains parce que vu qu’ils ne quittent pas leur chambre on est hors de leur rayon d’action. Sauf que, hum, bon.

Sans verser dans le pessimisme hâtif, le schéma me fait penser aux tireurs sauvages aux US. On va parler de l’acte isolé d’un détraqué, probablement en profiter pour tenter de “nettoyer” un peu plus la culture otak avant les JO de Tokyo mais il est pas impossible qu’il ait ouvert la voie pour d’autres. Enfin, c’est encore beaucoup trop tôt pour ces considérations.

Des fans Otaku déçus…

Oh je ne cherchais pas à les lier à cet évènement, mais le post de Nuage laissait penser que les menaces de mort étaient plus ou moins répandues et j’avais du mal à en imaginer les circonstances. Merci pour les précisions.

Désolé de tomber des nues, mais y a vraiment eu des cas connus de menaces « sérieuses » avant cet incendie ?
Je vois parfaitement comment ce genre de menaces atroces peut sortir dans la bouche d’un fan haineux anonyme sur Twitter, mais de là au passage à l’acte, il y a un fossé que je ne m’imaginais pas forcément franchi. (Même si bon, dans le lot de menaces, il suffit d’un détraqué plus détraqué que les autres…)

Pour autant que je sache, il n’y a fort heureusement pas eu de passage à l’acte avant ça (c’est aussi pour ça que je me demande si ça ne va pas ouvrir une voie). Par contre il y a déjà des trucs pris assez sérieusement pour que ça amène à des arrestations avant que ça dégénère. Ceci dit, je n’ai pas une connaissance assez approfondie du sujet.

En fait le précédent qui me vient le plus directement à l’esprit est américain, l’attaque contre youtube de l’année passée, la même idée que c’est une compagnie qui est visée pour des raisons liées à son produit/service.

Le phénomène de menaces de mort est connu depuis Evengelion, et plus particulièrement The end of Evangelion où on trouvait des reproductions de lettres.
Sans forcément rester cantonné à l’animation, il y a déjà eu des cas de fans désaxés passant à l’acte, notamment avec John Lennon.

Alors oui je ne voulais pas dire qu’il y avait eu des choses de cette ampleur, je n’ai pas de souvenir d’histoires d’actes de violence réellement perpétrés contre des gens de la profession. Mais des cas assez concrets et pris suffisamment au sérieux oui. Je crois que même Thomas Romain avait reçu des messages bizarres, mais peut être que je confonds.

Les locaux de Gainax avaient été vandalisés à l’époque d’Evangelion et il y a toujours eu des menaces de rageux à base de “crevez” sans que ça mène à de réels crimes. Attendons de connaître les réelles motivations de l’auteur mais j’ai peur que ce soit 25 morts pour un motif futile.

33 morts.
Fucked if true : https://www.resetera.com/threads/kyoto-animation-a-silent-voice-haruhi-free-clannad-on-fire-in-premeditated-arson-attack-update-death-toll-reaches-33-see-staff-post.129650/page-21

1 J'aime

Pas facile d’enchaîner après un truc aussi lourd mais ça permet un peu de relativiser la déception générale devant la version Netflix de Saint Seiya. La série est dispo ce week-end. Toujours aussi curieux de voir à quel moment ils rajoutent le passage Guerre du Golfe.

34 victimes pour KyoAni… Le directeur parle de détruire l’immeuble et d’en faire un parc avec un monument pour aider à effacer le trauma des employés et des riverains.

Le coupable parle d’un light novel que KyoAni lui aurait “volé” mais le directeur nie avoir reçu quoi que ce soit de ce mec (dont le nom a été rendu public).

Visiblement le mec était un peu dérangé et avait déjà eu maille à partir avec la police pour troubles de voisinage etc.
Si j’ai bien compris ils essaient désespérément de le maintenir en vie pour pouvoir le juger et le condamner à mort bien proprement…

J’ai beaucoup ri.


(1: Shinkai, 2: Anno, 3: Kyôto Animation)

1 J'aime

Une chouette vidéo doudou de Yvan West Laurence sur un bouquin qui a beaucoup compté pour lui.


Pas du manga a proprement parler mais c’est tout comme vu le setting et le découpage, je recommande la lecture du Nagasaki de Hostache, adapté du roman de Faye et basé sur ce fait-divers japonais de mai 2008 où une SDF avait vécu près d’un an chez un salaryman quinquagénaire en ne se déplaçant que pendant son absence et en dormant dans un placard. Le mot est remarquable, l’image d’une douceur et d’une force rare, ça faisait très longtemps qu’un one-shot ne m’avait pas autant touché.


Et une oeuvre inachevée de Satoshi Kon (scénarisée par M.Oshii) est récemment sortie en France (chez imho), il s’agit de Seraphim 266613336 no tsubasa (1995-96) et c’est ma prochaine lecture après mon run de Crayon Chin-Chan (qui au passage mériterait une perfect édition avec du bon papier et une nouvelle trad).

J’ai lu ou relu un paquet de mangas ces derniers mois et rattrapé mon retard sur un certain nombre de séries en cours (ce qui doit se résumer à Dead Dead Demon’s Dededededestruction, Vinland Saga, Vagabond (j’y crois encore), Real, Goblin slayer et One Punch-Man) mais, parmi ces dernières, aucune à mon goût n’arrive au niveau de Beastars de Paru Itagaki. J’avais commencé par un chapître et reposé le livre en me disant que je le reprendrai plus tard. J’y suis revenu quelques semaines après, en voyant passer des avis élogieux ici et là, mais le début du 2e chapître ne m’avait pas emballé plus que ça. C’est seulement à la toute fin du châpitre que j’ai senti un truc. Après ça, j’ai tout lu d’une traite.
Après coup, je pense que mon manque d’emballement initial tient au fait que la série débute par un meurtre mais que l’histoire trahit l’attente que peut engendrer cette prémice en se concentrant davantage sur les personnages que sur la résolution de l’enquête (plus encore que Twin Peaks, même si c’est a priori le seul point commun que j’ai pu trouver entre les 2 oeuvres). Je ne serais d’ailleurs pas surpris que l’adaptation animée se conclut par cette résolution.
L’histoire commence donc par la découverte du cadavre d’un mouton, membre du club de théâtre auquel appartient Legosi, loup renfermé tout désigné coupable de par sa race (et qui tient son nom d’un acteur connu pour son rôle de personnage à grosses canines). Autour de lui gravite une gallerie de personnages anthropomorphes divisés en 2 catégories qui tentent de coexister tant bien que mal : les carnivores et les herbivores. Chaque espèce a ses habitudes, ses hobbys et ses règles, même si tous sont soumis à une législation plus globale. L’aspect animalier est beaucoup plus poussé que dans les autres univers de ce type que j’ai pu approcher et où chaque espèce est définie au mieux par un ou deux traits de caractère (le renard rusé, le singe malin, le serpent vicieux, etc.). C’est d’une richesse incroyable, ça déborde d’idées et d’intelligence et les différents comportements décrits passent d’autant mieux qu’ils sont le reflet de ceux des animaux de notre propre monde. En fait, je suis surpris que ça n’ait pas été davantage exploité par le passé dans d’autres oeuvres.
C’est drôle et cruel à la fois et la dame maîtrise aussi bien la plume que le pinceau, même si son trait peut paraître brouillon au premier abord.
J’ai été surpris d’apprendre qu’elle avait débuté sa série avant même d’avoir 23 ans (c’est mieux écrit qu’un paquet d’oeuvres d’auteurs plus âgés et plus expérimentés qu’elle) et qu’elle arrive à sortir autant d’idées à un rythme hebdomadaire.
Au passage, je ne sais pas si Iggy a ressenti la même chose, mais j’ai eu l’impression que Jojo faisait partie des influences de Madame Itagaki.

2 J'aimes

Tu as pensé à des cases en particulier ? Je me souviens de persos avec des poses “vraiment cool”, mais c’est soit assez personnel, soit du vocabulaire de la coolitude disponible chez toutes les mangaka meufs (et c’est difficile de faire la part de ce qui vient d’Araki directement, ce qui vient d’Araki via Clamp, ce qui vient d’autres sources plus anciennes, de trucs que j’ignore… ou plus simplement des couvertures de Vogue, comme Araki).

Les poses de certains personnages oui, même si j’ai aussi tendance à pencher pour des influences communes (on sent qu’elle s’est enfilé des magazines de mode, en plus d’avoir bouffé du shojo et des films Disney). Je pensais plus à la façon dont se règlent certains combats, où la réflexion occupe une place relativement importante, ainsi qu’au personnage du cheval et notamment à son obsession du champ de vision à 360 degrés lors des combats.
Histoire de préciser le fond de ma pensée, je ne pense pas qu’elle se soit inspirée d’une idée ou d’une pose, mais d’une approche, d’un mode de pensée.

OK, je comprends pourquoi l’auteur de Yotsubato a limité les droits de produits dérivés à Danboru-kun

https://news.livedoor.com/article/detail/17086872/