[Multiplat'] Le topic des jeux qui sont un peu sur tout

(Je l’avais postée dans le topic indé avec une présentation un peu perchée du système d’évolution par Desilets, si ça t’intéresse.)

En parlant de contenu exclusif chez IGN, démo et discussion avec les devs autour de Maneater, un des jeux les plus emballants de l’E3, qui est lui aussi signé chez Epic pour la version PC.



18 minutes avec Avengers, lui aussi un des jeux les plus… Enfin, on peut pas lui retirer que c’est un des jeux de l’E3. C’est la grosse session de démo qui était présentée en petit comité par Crystal Dynamics à Los Angeles et montre la partie « missions scénaristiques », sachant que le jeu proposera aussi de faire des missions subalternes en mode recherche de loot et farming d’XP pour améliorer ses pouvoirs et son équipement. Ce doit être un sacré challenge d’essayer de retranscrire les pouvoirs et échelles de puissance de persos finalement assez différents dans le même pré carré.

Le mélange ne semble pas emballer Gamekult mais je pense que c’est aussi un problème de perception causé par la comm’ trop bicéphale autour du jeu. Ils sont presque trop honnêtes à déjà parler de l’aspect GaaS. M’est avis qu’ils devraient insister sur la promesse « Uncharted en équipe avec vos persos préférés » qui a l’air de faire le taf et recruterait une grosse partie du public visé anyway. Sinon c’est dommage, on aperçoit à peine Kamala Khan / Ms Marvel (qui est manifestement la narratrice de cette intro) alors que c’est le perso qui a l’air le plus réussi visuellement avec Hulk, sans doute parce qu’on n’a pas de référent MCU pour Khan.



Pour assurer la paix des ménages chez les apiculteurs de cette communauté, sachez que Bee Simulator aura un mode co-op en local.



Je ne sais toujours pas quoi penser des phases d’action mais l’indentité audiovisuelle de Control a vraiment du caractère. Ça sort la semaine prochaine, si je ne dis pas de bêtises.

Oh wow, c’est indé, Ancestors ? Ils ont l’air d’avoir un sacré budget, pourtant… Ils ont personne derrière ?

Bee Simulator, ça allait bien jusqu’au duel contre la guêpe où tout d’un coup ça devient psychic force.
Sinon, c’est un genre de Nights, plus ou moins ?

Plus vraiment, non, j’ai poursuivi dans la section indé par hérédité des conversations précédentes. Ça l’était à l’origine ; Panache est une toute petite équipe à Montréal montée par Desilets quand Ubisoft a racheté son studio à la fermeture de THQ, et Ancestors devait être un jeu épisodique faute de moyens. Mais au final Private Division, une filiale de TakeTwo qui investit dans des projets AA avec des devs externes (ex. Disintegration, The Outer Worlds) a récupéré le projet et investi dedans, puis ils ont dealé une exclu avec Epic pour la sortie PC. Panache se présente encore comme indé sur leur compte et je ne sais pas si des boîtes ou VC ont investi dedans, ni s’ils ont gardé les droits de l’IP.

Je ne comprends jamais trop si c’est un simulateur sérieux, un casual game éducatif, une sorte de RPG ou un jeu-blague genre Goat Simulator.

Je rêve d’incarner des êtres insectoïdes mais, dans le JV, ça ressemble le plus souvent à du drône + focale élargie. Alors qu’il serait passionnant de (tenter de) reproduire le monde perçue par la bestiole : la moindre vibration, les ultra-violets, les phéromones, etc. Dans un style graphique non photo-réaliste! J’attends de voir mais Bee Simulator ressemble effectivement à un mélange no-style de Mr Ka, Nights et Dog’s Life (les même halos fluos, mon dieu).

Je n’apprendrai à personne sur Boulette qu’une certaine convention dédiée au jeu vidéo se tient cette semaine en Allemagne. Je veux bien sûr parler de la Devcom où, outre un post mortem du point’n click The last crusade, Ryuichi Nishizawa, co-créateur de Wonder Boy, est revenu sur Monster Boy et a annoncé bosser sur un nouvel épisode de sa série. L’info a transité de l’Allemagne jusqu’au Japon mais n’a visiblement pas encore atteint les côtes anglosaxonnes.

1 J'aime

Plus un ici. Deadly Creatures était pas trop mal en terme de HUD épuré, mais bon c’était un beat’m all à 8 pattes avec score. Alors qu’il y aurait pas mal de trucs à faire.

Outre les aberrations que tu relèves (les indices surcolorés qui cassent toute immersion), je pense que l’un des problèmes structurels de ce genre de pari, c’est que tu as besoin d’une vue externe sur les screens et les trailers pour qu’on comprenne de quoi ça parle, mais d’une vue subjective en réalité pour te laisser croire au transfert.

Et puis on veut pouvoir faire des ruches, des toiles d’araignées, des fourmilières, allons ! Je crois que je rêve d’un Minecraft insectoïde, en fait.

J’ai la furieuse envie de relancer Deadly Creatures ! Je relis une vieille note et j’avais oublié l’intrication de la dimension humaine/supérieure avec celle des rampants. Par contre, j’ai gardé en souvenir la palette de teintes terreuses (bonjour, déprime !) et l’obligation de se servir des nunchucks (re-salut!)

Pas d’accord pour le transfert. La vue subjective marche très moyennement sur moi en terme d’émotion (au ciné, en BD, en JV) alors qu’il me suffit de voir, en 3e personne, le décor changer du tout au tout (par exemple) pour m’identifier au changement mental du personnage. Incapable d’expliquer vraiment pourquoi, je n’ai pas débloqué mes permis de base sur la psychologie cognitive et les biais empathiques, ni sur l’école américaine de la mise en scène, mais même en VR, un jeu d’Umwelt en vue subjective raterait complément son sort sur moi.

En voilà qui ont beaucoup potassé le solo de Titanfall 2 : dans la deuxième vidéo, le poids du perso et la gestion de caméra sont quasiment identiques au jeu de Respawn… Ghostrunner a l’air d’être le Biomutant de cette année puisque c’est le jeu que je vois le plus souvent mentionné à cette Gamescom.


C’est polonais, comme un autre jeu à thématique cyberpunk un peu plus connu, et la voix off invite forcément à la comparaison. Mais ça me fait surtout penser à un mix entre Mirror’s Edge et Katana Zero. Ça sort sur en 2020 sur PS4, Xbox One et PC. Le jeu est déjà dispo en wishlist sur Steam, mais ce ne serait pas le premier à transférer vers EGS avant sa sortie.



J’avais loupé le trailer Gamescom de Shenmue III, avec le retour de pas mal de têtes connues qu’on entend (il me semble) pour la première fois. Je suppose que ce sont les mêmes acteurs ?



Je parlais d’Astral Chain à côté : l’autre sortie importante de la semaine est Control de Remedy, un des derniers gros devs indépendants en attendant de voir si un des suspects habituels lui tombent dessus. C’est aussi un des pires titres de jeu pour chercher des infos dessus sur Internet, quelle idée de l’appeler comme ça… Je n’avais pas pigé que c’était organisé comme une sorte de metroidvania à l’intérieur du bureau que l’on visite.



Capcom continue son grand archivage commercial de la série Mega Man avec cette fois-ci Mega Man Zero/ZX Legacy Collection, qui compile donc les six jeux GBA et DS développés par IntiCreates et sortis par Capcom à un rythme stakhanoviste entre 2002 et 2007. Les deux séries ont bonne réputation parmi les fans, surtout Zero. Au programme : filtre graphique optionnel, mode facile, états de sauvegarde, une galerie d’illustrations, un juke-box et un nouveau mode course multi-joueurs pour se croire à l’AGDQ. Ça sort en janvier sur toutes les plate-formes attendues.



Je n’avais littéralement jamais entendu parler de Remnant: From the Ashes qui est apparemment sorti la semaine dernière (!?) sur PC, PS4, XBO. Développé par Gunfire Games (les gens de Darksiders) juste avant leur rachat par THQ Nordic, et édité par les chinois de Perfect World.



Purée, il n’y a pas que les primates qui sont perchés dans Ancestors… Mais je respecte autant d’ambition. Il y a encore le temps de peaufiner certains aspects du jeu d’ici les sorties sur consoles et Steam. Pour l’instant, c’est pour rappel une exclusivité EGS.

cries in free scenario

Chouette PV pour la sortie de Monster Hunter: World – Iceborne la semaine prochaine.



CD Projekt Red a sorti une version condensée en quinze minutes de sa démo 2019 de Cyberpunk 2077 qui se déroule dans le quartier haïtien de Pacifica. La démo (complète de 55 minutes) aura d’ailleurs droit à une version japonaise sur le stand de Spike-Chunsoft au TGS.



Pas exactement le même budget mais voici une démo commentée de Greedfall, qui défend décidément crânement sa chance malgré le planning sacrément chargé de la rentrée. Le jeu sort le 10 septembre. Ce n’est pas exactement un monde ouvert mais je crois qu’il bénéficie grandement de l’absence d’un nouvel Assassin’s Creed cet automne.



25 octobre pour Dusk Diver en Europe.

Rajang revient lui aussi dans Monster Hunter: World – Iceborne. Ce sera le premier monstre filé en update gratuit, en octobre prochain. Le jeu sort vendredi. (Le calendrier des sorties prochaines devient stressant.)



En parlant de primates qui font leur retour et vont sans doute le regretter, je suis bizarrement tenté de redonner sa chance à la série Atelier après des années d’abstinence. J’ai complètement loupé toute la génération de la turbo-glaire sur PS3~PSVita, Totori et ses copines qui avaient toutes des tronches et des fringues à envoyer sa clientèle en prison. Le dernier épisode auquel j’ai touché est Atelier Annie sur DS (2009) - un épisode qui restait encore assez innocent, mignon et fidèle à la formule originale Atelier Marie.

Mais il se trouve justement que j’ai refait Atelier Marie sur iPhone il y a quelques mois, dans un week-end de désoeuvrement qui m’a tout de même rappelé pourquoi ce jeu était si chouette et a réussi à lancer une série de 21 épisodes (!) en 22 ans.

Or, ce nouvel épisode Atelier Ryza a l’air de clairement mettre le paquet (et ce n’est pas un commentaire sur le physique de l’héroïne) pour relancer la série après une succession de gamelles pour Gust ces dernières années… Plus ou moins depuis qu’ils se sont faits racheter par Koei-Tecmo, à vrai dire. Truc qui m’inquiète parmi tant d’autres (le scénario a l’air cosmo-con), les combats ont l’air d’être devenus de vrais combats de RPG à part entière, ce qui tranche quelque peu avec la promesse de « RPG relax » qui fait normalement le charme de la série.


Ah, d’ailleurs, en parlant de Musou Orochi : à la surprise générale que vraiment personne l’avait vu venir, après la sortie de Musou Orochi 4 / 無双OROCHI3 l’an dernier, Koei a annoncé la sortie d’une version Ultimate.


Au menu, plus de trucs, y compris le retour des persos crossover (qui avaient été retirés du jeu de base parce que “c’est un jeu sérieux. Les trois royaumes, le sengoku et les dieux grecs, ça va, mais mélanger ça avec des personnages de jeu vidéo comme Achille de Troy Musou, vous n’y pensez pas !”) (ah, et aussi on aimerait bien vendre Musou All stars. Non ? Bon, non).
Pour le moment, seuls Jeanne d’Arc et Ryu Hayabusa sont de retour. Apparemment y’aura que 3 guests, donc j’imagine que le dernier sera soit William de Nioh (qui était dans All Stars), soit une meuf de DoA… Soit, chépa, Opoona. Probablement jusqu’à la version Ultimate + Deluxe l’an prochain.
La nouvelle meuf est Gaia, et si j’étais mauvaise langue je dirais qu’elle ressemble à n’importe quel perso féminin de Omega Force depuis 10 ans. Apparemment y’aura 2 autres dieux et un boss pour terminer le roster.

la plus grosse nouveauté, c’est que c’est soit un nouveau jeu, soit un DLC pour que les gens qui ont le jeu d’avant n’aient pas à (totalement) repasser à la caisse. Le futur !
Bon, le futur mais pas trop, parce que ça fait quand même 4800 yens les 7 persos, ajoutés à un jeu qui en avait 170. Baby steps.


C’est un Musou.

Nouvelle PV pour Ghost Recon: Breakpoint, qui sort le 4 octobre. En l’absence d’un Assassin’s Creed (enfin, sans compter la compil’ sur Switch) et mis à part le public de Just Dance, c’est le seul gros AAA d’Ubi pour cette fin d’année puisque Watch Dogs et Gods & Monsters sortent en début d’année prochaine.

Gros débat sur les changements apportés à cet épisode, qui rajoute des éléments RPG (niveau d’équipement) comme une grosse partie des jeux Ubisoft récents. Dixit l’article ci-dessous, même le choix de se focaliser sur les drones vient avant tout de l’intention de s’éloigner d’ennemis humains trop simples à éliminer avec un simple headshot d’une arme quelconque selon les préceptes réalistes de la série.

Un teaser (complètement CG donc c’est vraiment une simple note d’intention) du “Project REsistance” de Capcom. Ce sera sans doute mieux qu’Umbrella Corps.

La section Fashion Hunter est fâchée contre Iceborne.



Koei-Tecmo bosse sur un nouveau jeu Fairy Tail, ce qui n’a rien de surprenant mais l’originalité de ce projet est qu’il ne s’agit pas d’un Musō. C’est un RPG développé par Gust, dont il s’agit du premier projet à licence. C’est sans doute une tentative de KT de voir si Gust pourrait contribuer à l’effort de travail-sous-contrat de la boîte qui lui réussit depuis plusieurs années avec ses équipes Omega Force et Team Ninja.



Gust qui avait aussi un trailer TGS pour Atelier Ryza. Ça semble vraiment mieux parti que les cinq dernières années de production du développeur.



Le trailer TGS de Tales of Arise qui semblait faire partie des grands absents du salon mais se préservait pour une annonce lors du dernier jour public. Conviction, je n’ai pas, mais les effets de particule donnent de la pêche aux combats.

Comme prévu, Project Resistance de Capcom est fortement inspiré par Dead By Daylight de Behaviour, jeu particulièrement populaire au Japon.



Une des grosses surprises de ce TGS : Katanakami — Samuraidō Gaiden, le grand retour de la série Way of the Samurai, mais sous la forme d’un Diablo-like, avec des niveaux procéduraux et tout le toutim. Encore une suite indirecte inspirée par un jeu plutôt typé PC occidental, tiens.


Star Ocean First Departure R semble faire le boulot : vitesse x2, combats rééquilibrés, voix JP/US, et même la possibilité de choisir entre les illustrations conçues par Production IG pour le remake PSP qui sert de base à ce Remaster, ou de nouvelles illustrations signées Enami Katsumi, déjà impliqué sur Star Ocean 4 et Star Ocean Anamnesis (le jeu smartphone). Les cinématiques conservent quoiqu’il arrive les animations de Production IG, ce qui doit faire un peu bizarre en pleine partie si l’on a opté pour le style d’Enami.

Ça reste Star Ocean, qui était avant tout une performance technique bluffante avec quelques bonnes idées mal dégrossies plutôt qu’un chef d’œuvre mésestimé sur SFC, puis un RPG plus complet mais paradoxalement moins charmant via son remake PSP. C’est d’ailleurs dommage de ne pas inclure la version Super Famicom en bonus, au moins dans la version japonaise.

Ça sort le 5 décembre sur Switch et PS4. Pas de version Steam ou Xbox One parce que pas de raison mais tant pis.



Quant à Romancing SaGa 3, il sortira bien en Occident le 11 novembre, donc le même jour qu’au Japon. Ce jeu-là sera dispo sur les mêmes plateformes que Romancing SaGa 2, PS Vita comprise.



Et comme très brièvement confirmé à la toute fin du trailer ci-dessus, SaGa Scarlet Grace: Ambitions sort lui en Occident le 3 décembre, mais sans la version Vita. Donc deux jours avant Star Ocean ? Le planning de Square-Enix m’interpelle un peu mais quelle année, si l’on est fan de RPG japonais ! On a l’embarras du choix.



Waoh tendax, le nouveau jeu Tamsoft, avec des lolis nationalistes qui viennent sauver l’Empire Japonais du péril occidental imminent, représenté par l’URSS et les États-Unis dans le cadre d’une uchronie où le théâtre pacifique de la Seconde Guerre Mondiale aurait duré jusqu’en 2039. Le titre Hinomaruko se traduirait grosso modo l’enfant du drapeau de notre Mère Patrie le Japon, si l’on voulait garder le ton de la VO. À ce stade, peut-on espérer que ce soit satirique ? Je suis presque admiratif devant tant d’esbroufe, d’inconscience, ou de balek. Ça sort sur Switch et PS4 via Pikii, qui est d’habitude relayé en Occident par Nicalis. Je suis curieux de la réception du jeu dans le reste de l’Asie.

“Les commentaires ont été désactivés pour cette vidéo.”

(Le nombre de like et de dislike aussi)

Tu m’étonnes

Ah, je reconnais bien Chaz qui rajoute de la politique dans les jeux vidéo où elle n’a pas lieu d’être.
T’as pas vu le début du trailer ? Où il y a un texte trop long pour être lu dans les deux secondes où il reste affiché, mais qui ASSURE que le jeu n’a aucune portée politique et ne fait pas référence à des événements ou pays réels et est seulement là pour donner de l’entertainment ?

Ignorer un texte d’avertissement aussi bien argumenté et honnête, franchement, monsieur Chaz. Quelle indignité.