SPLINTER OF TOPICSTONE: Le fil fédérateur de Demon's Souls


#1

____________________________________________________________________________________

[color=red]La conversation sur DARK SOULS continue là-bas :
[/details]
http://www.advantaged.net/boulette/viewtopic.php?id=658

____________________________________________________________________________________

(Les informations qui suivent étaient valides le 7/4/2009, mises à jour le 16/4/2010)

Quel but sert ce topic ?
Il s’agit d’un espace de discussion pour Demon’s Souls, un jeu très divertissant. On y parle du jeu, de nos expériences, de nos interrogations, des patches à venir et de nos possibles parties multi. Eventuellement, on y parlera aussi de l’actualité de la franchise, au cas où une version européenne du premier jeu verrait le jour, ou encore si un DLC, une suite sur PS3 ou un portage sur PSP verrait le jour. Accessoirement, c’était le seul sujet dont on parlait dans le topic PS3 et Boulette n’aime pas écrire sur le topic PS3.

Quel est donc ce jeu ?
Demon’s Souls est un jeu d’aventure sur PS3 développé par From Software, produit par Sony Japan Studio et édité par Sony Computer Entertainment en Asie au début de l’année 2009. Atlus a acquis les droits de la version nord-américaine, sortie à l’automne 2009. Bandai Namco a acquis les droits de la version PAL, qui sortira en juin 2010. Le jeu étant à l’origine produit et édité par Sony, il apparaît fort peu probable qu’un portage ou une suite apparaisse prochainement sur des formats concurrents tels que la 360, la Wii ou le PC. Plutôt que “Demon’s Souls”, on peut aussi écrire “DsS” pour aller plus vite sans toutefois confondre le jeu avec une célèbre console portable.

Avec quels jeux peut-on le comparer ?
Demon’s Souls possède des qualités uniques mais a clairement été influencé par de nombreux jeux ; on peut le décrire comme un mélange entre King’s Field, Monster Hunter, Oblivion et Nico Nico.

De King’s Field, le jeu reprend l’univers médiéval fantastique et le concept du héros seul aux prises avec les monstres d’un donjon impitoyable.

De Monster Hunter, le jeu reprend une grande partie des mécaniques de jeu : la vue à la troisième personne avec caméra libre, des actions gérées par une barre d’endurance, des attaques pénalisées par de nombreuses frames d’anticipation et de dénouement (y compris pour les ennemis), l’effort mené sur la customisation du personnage grâce aux drops ennemis, le hub central avec ses marchands et son forgeron, la grande variété des armes nécessitant de les aborder différemment et la possibilité pour plusieurs joueurs de se retrouver pour aller buter un démon/monstre vingt fois plus grand qu’eux.

D’Oblivion, le jeu semble avoir apprécié les patches corrigeant les bugs, l’atmosphère médiévale typiquement européenne, l’apport considérable d’un moteur physique (Demon’s Souls utilise Havok) et la possibilité de préférer jouer une ordure plutôt qu’un gentil héros. Et surtout, dans les deux cas on peux faire des photos débiles et se coincer dans les murs.

De Nico Nico (le Youtube japonais), Demon’s Souls a saisi l’importance de communiquer par texte avec les autres joueurs. Dans Nico Nico, n’importe qui peut commenter et laisser des messages diffusés sur les vidéos pendant qu’elles sont visionnées. Dans Demon’s Souls, n’importe quel joueur peut laisser un message à destination des autres joueurs.

Demon’s Souls est un jeu qui réclame du temps et de l’investissement pour être terminé. Cest un jeu réputé (et promu) comme difficile, mais il serait plus juste de dire que le jeu est exigeant et punit les erreurs du joueur assez sévèrement. Dans les troisièmes et quatrièmes posts de ce topic, je décrirai les règles de base ainsi qu’une partie typique de Demon’s Souls pour que vous vous fassiez une meilleure idée du jeu.

Qui sont les gens derrière ce jeu ?
From Software est un développeur et éditeur mineur au Japon, responsabre de plusieurs séries de niches et de quelques gros succès. Il arrive que leurs jeux soient édités par de plus grosses boîtes. From Software se débrouille souvent pour sortir un jeu dans la période de lancement d’une nouvelle console. Leurs trois séries les plus connues sont Tenchû (une simu de ninja), Armored Core (des gros robots qui se customisent et se battent) et King’s Field (un chevalier perdu dans un donjon vu à la première personne). Quelques jeux récents de From Software : Tenchû 4 (Wii/PSP), Ninja Blade (Xbox 360), Armored Core for Answer (360/PS3).

Demon’s Souls a été produit par Masanori Takeuchi (Enchant Arms, Ninja Blade) et réalisé par Hidetaka Miyazaki (Armored Core 4). Les développeurs de From Software ont concédé que Demon’s Souls était un successeur spirituel de leur vieille série King’s Field.

Est-ce que je peux jouer à Demon’s Souls si ma PS3 n’est pas de la même région que le jeu ?
Oui mais pensez bien à enlever la couche de poussière de votre console. Aucune version du jeu sortie pour l’instant n’est zonée. Il n’y a, du reste, aucune installation nécessaire.

Puis-je jouer à une version asiatique sans savoir parler un traître mot de japonais ?
Oui, à condition d’acheter les versions coréenne ou hong-kongaise, qui intègrent toutes les deux la version anglaise du jeu. Tous les textes de la version japonaise sont en japonais. Toutes les versions du jeu incluent des dialogues parlés en anglais, mais cela ne vous suffira pas pour vous en sortir dans la version JP si vous ne pouvez pas lire les textes et écrans de statut. Il vaut mieux bien se débrouiller en anglais pour tout comprendre, d’autant que la traduction des descriptions d’objets est assez bancale par moments. La version US est évidemment intégralement traduite en anglais (nouvelle traduction). Les détails concernant les différentes langues de la version européenne restent à cerner, mais NBGI France promet déjà une traduction française.

Puis-je y jouer sans être connecté à Internet ?
Tout à fait. Toutes les sections de Demon’s Souls sont jouables et peuvent être conclues en solo. Par contre, même sans être intéressé par le multijoueur, vous y louperez une grande partie de l’expérience car le jeu table beaucoup sur la communication indirecte entre les joueurs : lorsque l’on est connecté, on peut se laisser des messages, voir d’autres joueurs se balader en même temps dans le niveau et revoir les morts récentes d’autres joueurs pour mieux appréhender les difficultés du lieu que l’on visite.

Si je me connecte à Internet avec la version coréenne, est-il certain que je puisse jouer avec mes potes qui ont une autre version ?
Toutes les versions asiatiques sorties actuellement utilisent les mêmes serveurs et sont parfaitement compatibles au niveau du online. Les messages étant pré-écrits, la traduction des messages laissés par les autres joueurs est automatique. [update!] La version US utilise d’autres serveurs et n’interagit pas avec les précédentes versions sorties. On ne connait pas encore le statut de la version PAL.

Mais sinon, c’est bien ? Les gens y jouent vraiment ? Le jeu a bien marché en Asie ?
La première édition du jeu devrait finir sa carrière autour des 150.000 ventes au Japon, ce qui est un joli score pour une nouvelle franchise sur PS3, avant une inévitable version The Best qui arrivera certainement vers la fin de l’année a fini par arriver au début de l’année 2010 et cartonne dans les charts. Les autres versions asiatiques, comprenant l’anglais, sont fréquemment en rupture de stock sur les sites spécialisés tels NCSX et Yesasia. La version US a cartonné avec déjà 280.000 ventes en quelques mois. Il y a pas mal de monde sur les serveurs actuellement (= en avril 2009) et le jeu bénéficie d’un bouche-à-oreille très favorable. Demon’s Souls a été élu Jeu de l’année 2009 sur plusieurs sites pros de jeu vidéo. Boulette y joue beaucoup.

No Interest, Eh?
I can tell you’re not going to last long here…


#2

http://www.yesasia.com/us/demons-souls-asian-version/1014023935-0-0-0-en/info.html

http://www.ncsxshop.com/cgi-bin/shop/BCAS-20071.html

http://www.play-asia.com/paOS-13-71-bp-49-fr-70-36pw.html (n’enverra pas le jeu en Europe !)

http://www.renchi.com/renchi/PS3_Games_Asia_Demon_s_Souls_AS.htm

http://www.japanvideogames.com/Demon-s-Souls-Asia-Version-PS3-p/ps3j-demonsoulsasia.htm

http://www.mightyape.co.nz/product/PlayStation-3/Demons-Souls/2765366/

http://cgi.ebay.com/ws/eBayISAPI.dll?ViewItem&item=120400076940&ssPageName=ADME:X:RTQ:US:1123 (risque d’être intercepté par la douane)

http://www.gameforfun.com/en/product.asp?product_id=10999

http://www.amazon.com/Demons-Souls-Deluxe-Artbook-Playstation-3/dp/B002GJRQQY/ref=sr_1_2?ie=UTF8&s=videogames&qid=1247156752&sr=8-2

http://www.zavvi.com/games/platforms/ps3/demon-s-souls-black-phantom-edition/10089364.html

abselonia
abuzeur
aliochou
axel
ausgang
BlackCat974
boulapoire
Capitaine_KK
Cara
CHAZumérou
Diddums
FLL
heavyshadows
hefferagor
HuriKhan
Iggy
Iglou
Jones
Kamui
Kanu
Link
Lion_Sn@ke
MadDemon
Marukade
Maze
Mister Pinkounet
nomis
onosendai
pitichat
Rom
Shito
tam
Tanguy
Tarik
Tristan
Username
Warner
Wilheim

Sodat et Fabien sont de grosses chochottes.

Première prise en main du jeu au Tokyo Game Show 2008

• Discussion continue dans le topic PS3 après la sortie HK du jeu, de la page 245 à la page 252.

En moonspeak :

Le site officiel japonais
Le wiki japonais recommandé par Iggy
Un autre wiki japonais de qualité
Un site japonais spécialisé dans les maps du jeu
La page Wikipedia japonaise

En anglais (ne vous spoilez pas trop le jeu !) :

Le wiki officiel de la version US chez Atlus
Le wiki anglophone
La page Wikipedia anglaise
Le topic dédié de NeoGAF
La critique d’Eurogamer (trois pages, 9/10)
Page dédiée chez Metacritic

Auteurs réguliers de vidéos Demon’s Souls sur Youtube :

http://www.youtube.com/user/1weekgamer
http://www.youtube.com/user/gingin0719
http://www.youtube.com/user/mizouyuu
http://www.youtube.com/user/PeachPurin
http://www.youtube.com/user/Supremekuja

Sorti le 5 avril 2009. 192 pages. 1680 yens + taxes. Page Amazon.jp.


#3

J’en vois deux ou trois au fond qui n’ont pas encore passé commande chez Yesasia. Puisque j’ai un peu de temps libre aujourd’hui et qu’Imageshack a grandement amélioré son interface, on va effectuer un petit tour du propriétaire qui ne spoile pas trop (en essayant de ne pas mourir bêtement). J’en suis justement à une phase du jeu où Brigitte peut récolter des âmes assez facilement, utiliser à peu près tout type d’arme et se balader relativement² tranquillement dans les niveaux auxquels elle a accès, à quelques embranchements près. En fait, elle a deux-trois Bosses à tuer pour progresser vers des niveaux plus durs mais je ne m’en suis pas encore soucié parce que je profite de mon niveau actuel pour enchaîner diverses expériences (par exemple, apprendre à utiliser un arc).

Demon’s Souls, c’est un mélange surprenamment homogène entre King’s Field, Monster Hunter, Oblivion et Nico Nico. On crée un perso, on lui choisit une classe qui va juste influencer ses stats et équipement de départ, puis on part se faire tuer. Littéralement, hein, on meurt forcément à la fin du tuto car cela fait partie du scénario. Après encore quelques minutes/heures de progression et un premier démon (= Boss) vaincu, on débarque dans le hub du jeu et on peut enfin commencer à se balader où l’on veut et faire grimper les stats de son perso à sa guise.


Bonjour, Brigitte ! Brigitte est une vieille prêtresse que j’ai décider de conserver in character, donc 1°) elle n’utilisera pas de sorts car la magie noire, c’est l’oeuvre du démon 2°) elle fait le bien où elle peut (elle n’attaque personne en PVP et tente de purifier les mondes complètement). Sur cette image, Brigitte est dans le Nexus, c’est-à-dire le Hub du jeu. Demon’s Souls sauvegarde constamment mais généralement, c’est dans le hub que l’on quitte et recommence sa partie.

En haut à gauche, on peut voir les barres de HP (la vie), de MP (pour les sorts et miracles) et de Stamina (qui détermine les actions possibles, je détaillerai cela plus tard). Ces trois barres remontent automatiquement au max quand on revient dans le Nexus donc si vous débutez mal un niveau, autant revenir de suite plutôt que de gâcher une herbe.

La barre de HP est pleine, ce qui signifie que Brigitte est vivante. C’est un moment rare et précieux car dans Demon’s Souls, on passe la majorité de son temps en tant que fantôme. En gros, un joueur peut se retrouver dans deux états, Human Body (en chair et en os) et Soul Body (fantôme).

En Human body, c’est la fête, on a toute sa vie et les papillons chantent. Mais dès qu’on meurt (et on meurt souvent), on passe en Soul Body.

En Soul Body, non seulement le perso ne crie/grogne plus et se retrouve entouré d’une aura bleutée, mais surtout il ne peut exploiter que 50% de sa vie. Très vite dans le jeu (à moins d’être distrait et de passer à côté), on peut trouver un anneau qui change cette règle et permet d’utiliser 75% de sa vie ; voilà qui rend déjà les choses beaucoup moins ardues. Mais donc en gros, on passe la majorité du jeu avec seulement 75% de sa vie.

Si vous regardez les photos de Brigitte butant le dragon dans ce post du topic PS3, vous pouvez voir ce que cela donne. Elle a ses HP au max (elle ne peut pas aller plus haut) et pourtant, un quart de la barre de HP reste desespérément vide. Quand on meurt en Soul Body, ben là rien ne change, on ressuscite en Soul Body. J’expliquerai à la fin du post un autre truc important sur la mort et ses conséquences dans ce jeu.

Un détail qui rend la distinction entre Human Body et Soul Body importante, c’est qu’il n’est pas simple de revenir en Human Body. Il faut soit tuer un démon majeur (donc un Boss de fin de stage), soit utiliser un item relativement rare et cher (surtout quand on débute le jeu), soit d’aider un joueur Human Body en le rejoignant dans sa quête (c’est la base du multi coopératif dans ce jeu), soit passer en PVP et tuer un autre joueur qui avait le malheur d’être Human Body et de passer par là. J’ai aussi l’impression que les ennemis sont plus agressifs envers un Human Body.

Pour revenir à la photo, la petite lumière brillant à la ceinture de Brigitte est le symbole de sa pureté virgina… hmm non je confonds, c’est juste le joyau magique servant de lampe-torche dès qu’il fait un peu sombre. Accessoirement, c’est lui qui fout la merde sur la plupart de mes photos DSi.

J’expliquerai l’équipement plus tard mais vous pouvez voir que Brigitte est ici équipée des Hands of God qui transforment Demon’s Souls en Final Fight médiéval. Ce qui prouve que je fais un peu n’importe quoi avec ma partie en cours. Allons changer cela pour du matos plus convenable, mais retenez déjà de cette image que j’ai une Hand of God à chaque main et que l’on peut voir cet état de fait en bas à gauche de l’écran.


Voici le Nexus, alias le Hub. Il y a pas mal de PNJ dans le coin ; on en voit quelques uns au fond. Il manque deux informations à droite de l’écran qui sont coupées par mon cadrage mesquin : le nom du lieu (donc “The Nexus” ici) et le nombre d’âmes (souls) que l’on possède actuellement. Les âmes servent en quelque sorte de monnaie dans le jeu ; elles permettent aussi d’acheter ses améliorations de statistiques. On utilise donc les mêmes âmes pour augmenter ses stats de dextérité et pour acheter des flèches pour son arc.

C’est pour cela que nombre de joueurs expliquent que les âmes servent à la fois d’argent et de points d’expérience dans Demon’s Souls, alors que c’est une description légèrement trompeuse. Les âmes, c’est avant tout de la thune, sauf que l’on peut acheter plus de choses que dans la plupart des jeux. Evidemment, l’équilibre du jeu tourne énormément autour des problèmes liés à la bonne gestion des âmes.

La caméra est libre. En appuyant sur R3 (le bouton du stick droit), on recentre la caméra derrière le perso, à moins qu’un ennemi soit dans le coin, auquel cas on verrouille l’ennemi. Et quand on se balade sur une poutre branlante pendant qu’un squelette ninja bondit dans tous les sens, c’est là que les ennuis de caméra commencent. Notez qu’on a accès aux mêmes contrôles dans le hub que dans les niveaux, donc libre à vous de tenter de tuer des PNJ importants (mais en début de partie, c’est certainement vous qui mourrez car les bougres se défendent bien).


Trois choses à expliquer dans cette image. D’abord, les messages. Il s’agit d’espèces de code-barres rouges affichés par terre. N’importe qui peut laisser des messages n’importe où (tant que vous jouez en ligne). On ne peut pas écrire ce que l’on veut ; il y a une banque de messages et termes préparés à l’avance.
Attention au piège !
Il y a un passage secret.
Vous êtes en sécurité ici.
Cet endroit est un bon point de snipe.
Il y a un trésor derrière.
Méfiez-vous des messages qui mentent.
Etc.

Certains messages sont relativement obscurs et probablement dûs à une mauvaise traduction hong-kongaise. On peut écrire un nouveau message ou recommander un message existant en appuyant sur Select. Plus un message est recommandé, plus longtemps il restera affiché sur le serveur du jeu.

Ensuite, vous pouvez remarquer l’idée malinou du bouton triangle. Comme on peut laisser des messages partout, cela risquait de foutre le boxon dans les interactions du joueur. Par exemple ici, comment savoir si je veux parler au forgeron ou lire le message ? Le bouton triangle permet de zapper entre les diverses actions possibles là où se trouve le joueur. C’est diablement pratique.

Enfin, voici sur cette image un personnage important, le forgeron antipathique du Nexus. Il vend, améliore et répare les objets contre vos âmes comme monnaie d’échange.

Dans Demon’s Souls, les armes ont une durée de vie (beuh). Heureusement, on ne perd jamais définitivement une arme mais elle peut devenir inutilisable en pleine exploration ou combat de Boss. On peut également améliorer une arme en la forgeant avec des minerais trouvés un peu partout dans le jeu. Il y a des dizaines des minerais différents (sharpstone, hardstone, dragonstone, lizardstone, spiderstone, faintstone, bladestone etc.) qui permettent diverses modifications en fonction des armes et boucliers concernés. Le forgeron n’est pas le seul personnage qui peut forger, réparer ou vendre des objets, mais je ne veux pas tout spoiler aux nouveaux aventuriers.

Notez qu’on ne peut pas vendre ses armes et objets pour récupérer des âmes ; on se les coltine avec soi forever à moins de les jeter (Enfin, presque… On peut échanger certains objets quelque part contre un PNJ très particulier).

A la droite du forgeron, on trouve un type qui garde tous les équipements et items gratuitement, en échange de remarques péniblement gentilles (vous aurez envie de l’assassiner la 18.000ème fois qu’il sortira “You have a heart of Gold… Don’t let them take it from you!”). Il y a plusieurs stats concernant la gestion de l’équipement ; elles déterminent combien d’objets on peut embarquer, quel poids total on peut porter sur soi etc. Donc il faut faire assez gaffe à la gestion de son inventaire. Larguons ici les Hands of God et repartons avec du matos un peu plus respectable.


Les armes et objets sont rangés en multiples catégories (épées, sabres, rapières, lances etc.).

Même si elles sont rangées dans la même catégorie, les armes peuvent en outre être classées selon le type de dommage qu’elles provoquent. Il y a des armes contondantes, des armes perçantes, des armes tranchantes et des armes “normales” (?).

Les armes “normales” sont bonnes contre tout le monde mais excellentes contre personne, tandis que les trois autres catégories d’armes occasionnent plus ou moins de dégâts en fonction du type d’ennemi. Par exemple, les armes contondantes sont excellentes contre les grosses armures et les boucliers, alors que les armes perçantes sont parfaites contre les monstres sans armure et que les armes tranchantes ont tendance à faire saigner plus facilement.

Ce n’est pas tout, les armes sont également classées en divers types de maniement. C’est cette catégorie qui influe sur le type d’attaque que l’on peut effectuer. Ce type d’attaque détermine par exemple si une attaque forte vous fera balayer les adversaires autour de vous ou envoyer un ennemi spécifique au sol. Dans le cadres des épées et dagues, le type d’attaque détermine quelles lames autorisent les attaques critiques dans le dos et autres joyeusetées.

Ce n’est pas tout² car les objets du jeu possèdent des dizaines de stats différentes ! Certains parmi vous doivent avoir mal au crâne mais vous allez voir, ce n’est pas trop compliqué.

Spoiler

Mensonge.

D’abord, sur cet écran de comparaison rapide, vous pouvez voir cinq stats sous chaque arme.

Le petit logo allumé explique quel type de dommage l’arme provoque. On est dans la catégorie des massues, donc la quasi-totalité de ces armes sont contondantes. Mais vous pouvez voir que la pioche est une arme perçante. Cela n’a l’air de rien mais la plupart des armes perçantes (comme les lances) réclament beaucoup de dextérité, donc il est pratique d’avoir une massue dans le jeu permettant d’octroyer ce type de dommage quand on est habitué à la force brute (je rappelle que certains ennemis sont plus sensibles à certains types de dommage). Certaines armes peuvent provoquer différents types de dommage, auquel cas plusieurs icônes sont allumées simultanément.

A côté des petits logos, les quatre chiffres représentent respectivement le dommage physique occasionné par l’arme, la capacité de l’arme à bloquer un coup (j’expliquerai cette stat’ plus tard), la durabilité de l’arme (nombre qui descend au fur et à mesure des utilisations) et enfin le poids de l’arme.

Mais cette simple ligne de stats est trompeuse. Par exemple ici, on pourrait croire que la Mace+4 est autrement plus avantageuse que la Blessed Mace+1. Ce n’est pas la cas. Pour s’en rendre compte, il faut appuyer sur 口 et accéder aux stats détaillées.

(Je ne vais pas le montrer mais en appuyant une deuxième fois sur 口, on accèderait à un texte de description de l’arme expliquant son origine et donnant souvent des indices sur ses éventuelles capacités spéciales, genre “dague utilisée par les voleurs aimant tuer leurs adversaires dans le dos”.)

Les stats détaillées d’une arme ressemblent à ça :


Je ne vais pas détailler toutes les stats parce que cela prendrait des plombes mais ici, on peut voir que la Blessed Mace+1 occasionne également des dégâts magiques qui s’aditionnent aux dégâts physiques. Au final, la Blessed Mace+1 est donc beaucoup plus redoutable qu’une Mace+4. Les étranges “+1” et “+4” après les noms siginifient que ces armes ont été forgées par Bibi à des niveaux supplémentaires ; en fait la Mace est mon arme de départ que j’avais upgradé quatre fois chez le forgeron. J’ai par la suite trouvé la Blessed Mace sur un cadavre mais je n’ai pu la forger qu’une fois car elle réclame des minerais plus rares (et ne peut pas être forgée chez le forgeron du Nexus, il faut aller ailleurs).

Voyons maintenant l’écran d’équipement.


En haut à gauche, les quatre slots d’armes. On peut équiper une arme principale et une arme secondaire dans chaque main. Les boucliers comptent comme des armes et on peut dailleurs utiliser les armes comme boucliers. C’est pour cela que tout-à-l’heure, en comparant les massues, on pouvait voir leur statistique de réduction des dégâts. De la même manière, n’importe quel bouclier possède sa statistique de dégât physique si l’on s’en sert pour attaquer. Evidemment, ils sont presques tous inefficaces, mais il y a quelques exceptions rigolotes. Je détaillerai le système d’attaque dans quelque paragraphes.

En haut à droite, les objets consommables équipés. Ce sont les cinq objets auxquels on peut accéder rapidement sans aller fouiller dans son inventaire complet. C’est important car le jeu ne se met pas en pause quand on fouille son inventaire, ce qui rend l’opération périlleuse.

En bas à gauche, les différentes parties de l’armure. Brigitte a commencé avec celle-ci qui est exceptionnelle. C’est sans doute le plus gros avantage de la classe Priest avec la possibilité d’accéder rapidement à certains miracles surpuissants.

En bas à droite, deux choses. tout d’abord, les flèches et/ou carreaux équipés. Brigitte vient de se mettre à l’arc donc j’ai jarté ses carreaux et équipé des flèches. A côté, les bagues équipées. Il y a des tonnes de bagues à trouver (j’en ai déjà une douzaine) mais malheureusement, pour des raisons équilibrage, le jeu semble oublier qu’on a dix doigts. Les bagues offrent des bonus très variés comme la possibilité d’être plus discret, la possibilité de tomber de plus haut, une résistance à la peste…

J’ai donc équipé une Blessed Mace et un arc dans ma main droite puis un Steel Shield et un talisman dans ma main gauche. Pour expliquer ce qui va suivre, j’ai besoin que vous vous rappeliez la toute première image de ce post, avec les Hands of God équipées… Ou alors, on peut faire ceci :

Sur cette image (un recadrage de la première photo de ce post), on peut voir que j’avais équipé une Hand of God dans chaque main, que mon item consommable (accessible avec 口) était une Crescent Moon Grass et que mon miracle équipé était le merveilleux Evacuate, qui ramène au Nexus sain et sauf à n’importe quel moment.

Vous pouvez constater que cette visualisation de l’équipement est en forme de croix. C’est fait exprès car on peut tout modifier avec la croix de la manette. En appuyant sur Haut, on navigue entre les miracles (ou sorts) équipés. On ne peut équiper qu’un miracle/sort au départ et obtenir d’autres slots prend du temps. En appuyant sur Bas, on navigue entre les cinq items consommables sélectionnés dans le menu d’équipement. En appuyant sur Droite, on alterne entre l’arme principale et l’arme secondaire de la main droite. En appuyant sur Gauche, pareil avec la main gauche. Le switch entre les deux armes est très rapide, ce qui permet des manipulations complexes comme par exemple déséquilibrer un adversaire avec une arme lourde et enchaîner avec une arme rapide.

Les armes et boucliers se manipulent avec les boutons de tranche R1/R2/L1/L2. Le personnage est forcément droitier, ce qui implique certaines choses. Tout d’abord, le jeu préconçoit que l’arme principale sera utilisée de la main droite. R1 sert à provoquer une attaque normale et R2 lance une attaque forte ; dans quelques cas particuliers, il me semble qu’au lieu d’une attaque plus forte, R2 lance une attaque “spéciale” aux propriétés particulières. Si l’on équipe un bouclier dans sa main droite, le perso pourra attaquer avec le bouclier. Cela parait con à première vu mais je me demande si on ne peut pas tenter d’abuser de la HitResistance et du DamageCut pour bénéficier d’un trade avec un ennemi… Une idée à creuser. Mais je m’égare.

L1 et L2 sont beaucoup plus dépendants de l’objet équipé, puisqu’il s’agit normalement de la main tenant le bouclier. Certains boucliers permettent de bloquer ou de tenter un contre, ce qui réclame un bon timing. Les gros boucliers comme le Steel Shield ne permettent pas de contrer (ils sont trop lourds) mais proposent en seconde action de donner un coup devant soi, difficilement punissable et relativemment puissant. Si l’on équipe une seconde arme dans sa main gauche plutôt qu’un bouclier, un bouton servira généralement à attaquer et un autre à se mettre en garde. Il est toutefois possible de créer des configurations rendant impossible la mise en garde. Ce que je déconseille fortement…

Le fait que le perso soit droitier influence deux autres aspects de l’attaque. Tout d’abord, une arme équipée à gauche n’a pas accès à son attaque forte (R2). Ensuite, l’arme portée à gauche ne peut pas être portée à deux mains. En effet, le bouton Δ permet à tout moment de prendre son arme de droite à deux mains, ce qui a plusieurs avantages. La plupart des armes offrent une panoplie de coups différente à deux mains ; généralement les coups sont plus puissants mais dans le cas des lances par exemple, c’est surtout la direction et l’inertie des attaques qui change complètement et permet de s’adapter aux situations les plus diverses. Dans le cas des arbalètes, le perso tire et recharge plus vite quand il en tient une à deux mains. L’arc est un cas un peu à part que j’expliquerai une prochaine fois.

Un autre avantage dans la position à deux mains est qu’elle donne accès à des armes qu’on ne peut normalement pas encore utiliser.

Pour être utilisable, une arme nécessite d’avoir un niveau suffisant de force et/ou de dextérité (+ quelques autres paramètres dans certains cas spécifiques, mais généralisons). Si l’on équipe une arme “interdite” par ses stats, les malus sont tels qu’on inflige autant de dégat qu’un pet de mouche à l’ennemi. C’est contrariant car beaucoup d’armes lourdes nécessitent un niveau de force très élevé. Heureusement, il peut arriver qu’une arme ne puisse pas encore être équipée à une main, mais puisse au moins être équipée à deux mains (ce qui force juste le joueur à faire attention à sa défense).

Notez enfin que d’après mon expérience, équiper un objet en tant qu’arme principale ou secondaire ne change rien à ses performances ; c’est simplement une question de confort.

Le talisman que j’ai équipé sert uniquement à utiliser un miracle. Le miracle n’est pas utilisable tant que le talisman n’est pas sorti ; il suffit ensuite d’appuyer sur L1 ou R1, en fonction de la main tenant le talisman. Certains gardent leur talisman à droite mais comme je jongle beaucoup entre mes armes et que les miracles sont des magies principalement défensives (contrairement aux sorts), je suis plus à l’aise en l’alternant avec le bouclier dans ma main gauche.


Voici la bonne poire qui s’occupe de vous dans le Nexus. Si on la tue (elle ne vous attaquera pas), elle finit par ressusciter après quelques secondes en s’excusant platement de ne pas pouvoir mourir pour vous faire plaisir. Et c’est bien heureux car c’est elle qu’il faut aller voir pour acheter de nouvelles stats.

Anecdote amusante que me racontait Iggy après lecture d’une interview : les devs voulaient rajouter une “héroïne” / image character (pensez Reiko) pour augmenter le sex appeal du jeu. Mais le charadesigner a toujours eu un mal de chien à dessiner les yeux de fille et n’arrivait pas à la rendre jolie sans foirer son regard, donc ils ont décidé de balancer de la cire sur les yeux de l’héroïne pour régler le problème, puis à broder une histoire un peu glauque autour de ce détail esthétique. Voilà qui résume bien l’esprit de Demon’s Souls.

Voyons avec elle combien d’âmes seront nécessaires pour monter les stats de Brigitte.


Vous l’avez déjà compris : le jeu est blindé de stats, mais alors ! à ne plus savoir quoi en foutre. On se perd d’ailleurs assez facilement dans le fatras d’icônes. Après une vingtaine d’heures de jeu, je commence à peine à m’y repérer.

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’on peut directement augmenter les huit stats affichées à gauche sur cette image. Par exemple ici, Brigitte a 18 points d’endurance (ou alors elle est level 18 en endurance… Je ne sais pas quelle appellation convient le mieux). Si je fais monter Brigitte à 19 points d’endurance, on peut voir tout ce que cela va réellement changer à droite. Ma barre de stamina va un peu grossir, ma résistance physique va grimper etc.

Comme je l’expliquais au début de ce post, il faut également dépenser des âmes pour acheter ces points de stats. On peut voir en haut de l’écran que Brigitte a 27 âmes en sa possession et que la prochaine amélioration lui coûtera 9505 âmes. Donc quand vous aurez récupéré dix mille âmes, à vous de choisir entre acheter un équipement plus performant et monter vos stats.

Une idée rigolote, c’est que n’importe quelle amélioration coûte le même prix. Que j’augmente ma vitalité de 24 à 25 ou ma Luck de 9 à 10, cela me coûtera 9505 âmes. Et quoi que j’augmente maintenant, la prochaine amélioration coûtera un peu plus cher (9800~10000 âmes). C’est pour cela que je recommande de grimper la vitalité et l’endurance rapidement, tant qu’elles ne coûtent pas grand chose.

Cela veut aussi dire que si vous avez négligé la dextérité très longtemps - la dextérité étant inutile quand on joue avec des armes contondantes et des boucliers lourds - vous allez douiller pour utiliser un pauvre arc à la con. Il m’a fallu grimper de quatre points ce week-end, j’ai enfin compris les rudes réalités de l’inflation économique. Si vous voulez être tranquille et versatile tôt dans le jeu, élevez au plus vite la dextérité à 12.

Pfiou ! Assez de texte et d’explications pour ce post. Bouclons avec un rapide tour du propriétaire.


Voici l’un des cinq portails donnant accès aux divers mondes du jeu depuis le hub. Devant lui, un PNJ que vous ne rencontrerez pas tout de suite. Brigitte est mimi sur cette photo :heart:

Dans l’ordre désormais établi, l’office du tourisme local vous propose…


Le château-fort Lego. THERE BE DRAGONS.


La forge sous le coucher de soleil, dont les mines plongent loin jusque dans les entrailles de la terre (magma included).


Le pénitencier nocturne, ses salles de torture, ses prisonniers plus ou moins virulents, ses gorgonnes terrifiantes et ses pièges vicieux.


La version [Wanda délabré + squelettes + rites sataniques + dalles piégées + monstres flottants bizarres] du château Lego.


La caverne pestiférée+empoisonnée, ses murs mousseux, ses passerelles en bois pourri, son eau brune, sa bruine incessante et ses morts à répétition.
Ce niveau est vraiment super relou, on pourrait y mourir sans un seul ennemi dans le coin, juste en se cassant la gueule. Mais visuellement, j’adore.
Tout en bas après le premier Boss, c’est ultra glauque, par contre.

Tiens il m’est arrivé un truc marrant pendant que je prenais ces photos touristiques : je me suis fait attaquer pour la première fois par un vrai Black Phantom. C’est-à-dire un autre joueur voulant ma peau. Fils de pute !


Le voilà. Il a tenté de me crâmer et de m’embrocher. Malheureusement pour lui, il m’a attaqué dans une zone assez ouverte et le pauvre semblait en être à sa première expérience de Black Phantom. Comme je suis rarement en vie, cela ne m’était encore pas arrivé de me faire accoster par un autre joueur (les Black Phantoms du PVP n’attaquent que les Human Bodies).

L’espèce de fantôme blanc à droite de l’image, c’est juste un autre joueur qui passe dans le coin dans sa propre partie. Ils apparaissent aléatoirement et les observer ou les suivre donne souvent de précieux indices quant aux pièges à éviter (notamment pour repérer les embuscades ou passages secrets). Je suis convaincu que les tout premiers fantômes blancs de joueurs que l’on croise (dans le monde 1-1) sont des faux, placés là pour aider/éduquer le joueur. Mais peut-être pas.


Tant pis pour lui ! En plus Brigitte est très résistante aux flammes, pas de bol, mec. Bon du coup je vais expliquer deux, trois autres trucs avant de boucler.


On peut voir trois trucs sur cette image. Au loin, une épée plantée dans le roc. C’est le portail pour retourner au Nexus ; il y en a un dans chaque aire de boss après l’avoir tué. C’est aussi ce qui détermine la sécession arbitraire des mondes en divers stages. Car en fait, on peut tout à fait partir dans le monde 1-1 et traverser les autres un à un, c’est juste relou de se taper le trajet. On trouve souvent des raccourcis (en débloquant une échelle ou un ascenseur) pour faciliter les déplacements.

Plus près de Brigitte, deux types de messages. Le message rouge, vous connaissez déjà. Message normal genre “comment ça va” ou “attention aux archers”. Le message bleu, c’est une invitation de joueur à venir se joindre à votre partie pour aller buter des streums ensemble. Le multiplayer, quoi ! Accessible à tout moment et gratuitement. C’est beau, la technologie moderne. Les fantômes bleus sont des joueurs en Soul body qui peuvent regagner leur forme Human Body s’ils vous aident dans vôtre quête. Seul un joueur Human Body peut se faire aider par des fantômes bleus.


Enfin, terminons ce post avec un autre élément très important : les tâches de sang. Quand vous en croisez une, vous avez l’opportunité d’invoquer le replay d’un joueur qui vient de mourir dans le coin (l’espèce de fantôme rouge visible à l’écran). Vous ne pouvez pas voir ses ennemis mais les animations et les déplacements du joueur donnent pas mal d’indications très utiles sur la nature de sa mort. Par exemple, cela permet de ne pas se faire surprendre par une attaque surprise ou de ne pas tomber par mégarde dans un trou dissimulé par la caméra. On trouve beaucoup de tâches de sang dans le Nexus, créées par des crétins tombés après avoir fait les kakous tout en haut des escaliers.

Je voudrais conclure avec votre propre tâche de sang, qui est un élément fondamental de l’expérience Demon’s Souls.

Si vous avez bien suivi, les âmes sont le nerf de la guerre dans le jeu puisqu’elle permettent d’acheter tout et n’importe quoi : statistiques, armes, munitions, sorts… Pour pimenter le jeu, les devs ont donc eu une idée excellente. Quand on meurt dans le jeu, on perd toutes ses âmes. Que l’on soit Human Body ou Soul Body n’y change rien. Que l’on ait 50.000 âmes ou 14 âmes, le compteur revient à zéro. Néanmoins, on a une chance de récupérer toutes ses âmes si l’on parvient à revenir jusqu’à sa tâche de sang sans mourir une nouvelle fois. Notez que le temps n’est pas un facteur. Vous pouvez tout à fait vous cassez du niveau et aller buter un autre démon. Tant que vous ne mourrez pas, votre tâche de sang vous attendra et avec elle votre pactole d’âmes perdues (qui se rajoutera aux âmes collectées en cours). Mais si vous mourrez à nouveau, la nouvelle tâche de sang remplacera la précédente et les âmes seront perdues à jamais.

C’est une idée merveilleuse qui pimente évidemment les parties (on stresse jusqu’à ce que l’on retrouve ses âmes perdues) et rajoute un élément tactique à la mort : si l’on sent que l’on va mourir ou que l’on s’apprête à affronter un adversaire redoutable, on préfèrera déplacer l’affrontement dans un coin sûr et éloigné de la zone de fréquentation habituelle du monstre pour pouvoir rejoindre sa tâche de sang plus facilement. Alors que, si l’on meurt écrasé sous un Boss… Bonne chance pour récupérer l’âme.

Voilà, voilà. Dans la seconde partie, je montrerai à quoi ressemble une exploration typique de donjon.


BEAM ME UP SCOTTY


#4

Je voulais vous montrer une partie typique de Demon’s Souls et j’ai entendu parler d’un membre de Boulette qui peinait avec sa voleuse au niveau 1-1 donc faisons d’une pierre deux coups avec cette démonstration jouée et photographiée hier soir. Voici un petit guide détaillé du premier niveau agrémenté de multiples exemples de ce qui vous attend lors d’une partie de Demon’s Souls.

Remarque importante : je ne suis pas mort dans ce run, ce qui n’est pas réaliste du tout quand on découvre un niveau (j’avais l’expérience du jeu, je connaissais tous les monstres et les pièges etc.) et a fortiori quand on découvre le jeu avec un voleur. Mais au moins je ne vais spoiler le reste du jeu à personne. Malheureusement, cela veut ausi dire que je ne vais pas montrer la perte puis la poursuite de ses âmes ; mais après tout, vous avez certainement compris le concept.

Premier conseil : ne commencez pas avec un voleur !

C’est une classe très cool à découvrir en deuxième perso avec l’expérience accumulée précédemment et une bonne connaissance des maps. Mais c’est une classe sûrement beaucoup plus frustrante pour découvrir le jeu.


Le voleur en difficulté sur Boulette est en fait une voleuse, donc j’ai créé un personnage équivalent sur ma sauvegarde. Le créateur de personnage se concentre surtout sur le visage et se veut très complet de ce point de vue. Le corps par contre n’est pas modifiable, afin de garder des proportions similaires pour tous les persos (et donc rendre les armures compatibles) ; malheureusement cela donne des trapèzes de déménageuses à toutes les chéries.

Bienvenue dans Demon’s Souls, La Roquette !


Je zappe l’intro/tutorial et arrive direct dans le Nexus. Comme je l’expliquais (je crois) dans le topic PS3, il vaut mieux créer une fille quand on débute le jeu avec une classe peu équipée car on récupère assez vite des fringues exclusivement pour fille en fouillant le cadavre de la femme du mec qui garde vos armes. C’est surtout bon à savoir pour les barbares qui commencent à poil. M’enfin connaissant Boulette, on jouera presque tous avec une demoiselle de toutes façons.


Un truc très important, c’est votre inventaire, surtout quand vous découvrez un personnage. Tout le monde récupère un nexial binding (la fonction “escape” du jeu) avant de se lancer dans le 1-1. La voleuse part à l’aventure avec une belle collection de Crescent Moon Grass pour se soigner modérément ainsi que quelques couteaux à lancer.


Au niveau des armes, la voleuse débute avec une Dagger qui attaque au corps-à-corps et privilégie les attaques dans le dos, un arc et un bouclier léger qui me permet donc de contrer les attaques ennemies. Notez le poids de chaque arme à droite de l’image.


Au niveau des fringues, ce n’est pas joyeux avec des habits qui protègent peu, comme l’on pouvait s’y attendre. Par contre, que ce soit au niveau des armes ou des fringues, on remarque tout de suite que la voleuse bénéficie d’un équipement extrêmement léger.


Pas trop de choix au niveau de l’équipement pour l’instant. Je précise qu’au début de chaque partie (que je commence généralement dans le Nexus), je passe quelques minutes à réorganiser mon inventaire pour être certain de partir dans les conditions adéquates.


J’ai pris cette photo pour la forme donc je n’y avais même pas fait gaffe en débutant la partie mais, dans les stats générales de l’équipement, on peut remarquer que l’attaque R2 de la dague est surpuissante ! 107 de dégât mes enfants ! Je vais de toutes façons vite m’en rendre compte pendant le run et tabler ma stratégie là-dessus. C’est le genre de stats qu’on ne remarquerait ou comprendrait pas à sa première partie, mais c’est flagrant quand on commence à jouer.

On remarque aussi que la voleuse possède des défenses honorables à la magie et au feu, ce qui veut dire qu’elle peut subir quelques outrages enflammés. Vous allez voir que c’est pratique dans le niveau 1-1. La voleuse est extrêmement résistante voire presque immunisée au poison (PsnRes 190) mais cela ne servira à rien pour l’instant.


Voyons enfin les stats de La Roquette. Comme on est au début du jeu, on ne pourra pas modifier les stats avant de tuer le premier démon à la fin du 1-1. Sans surprise pour cette classe, Vitality, Strength et Faith sont au plus bas. Par contre, Dexter et Luck sont au plus haut. On sait donc déjà qu’il va falloir éviter les combats de groupe, beaucoup bouger et compter sur le loot (donc tout de même tuer plein d’ennemis). Les stats Equip et Load montrent qu’on est vraiment à l’aise au niveau du poids emporté et que La Roquette va fuser (hihi) dans le niveau à la moindre accélération.

Allons regarder vite fait ce que propose déjà le marchand, même si je ne peux rien acheter car je n’ai évidemment aucune âme.


Il y a éventuellement cette épée qui n’est pas trop lourde et permet de taper de plus loin. Bon à savoir si l’on galère dans le 1-1 ; il suffirait donc de farmer quelques temps les monstres du début du niveau pour s’acheter cette arme. (Mais il y a mieux à faire.)


Bon à savoir également pour la voleuse : le vendeur permet de se recharger en flèches. Mais à 20 âmes la flèche, c’est un investissement un peu lourd en début de partie.


Filons donc rosser du drekling dreadling krekling? c’est pas un zombi mais pareil zombi. Il n’y a qu’un seul portail activé pour l’instant. Sur cet écran, au fil des démons abattus, vous aurez directement accès aux différentes nodes de chaque étape (x-1, x-2, x-3 etc.).


Nous voilà dans le stage 1-1. Le château fort Lego. 0 âmes pour l’instant et très peu de vie. Il va s’agir de faire attention.


Un message dès le début du niveau ! Pensez toujours à lire les messages. 50% d’entre eux ne servent rien mais les autres sont réellement cruciaux pour progresser. Pensez aussi à ne jamais lire un message quand un ennemi est dans le coin, car lire/poster un message, fouiller son inventaire ou changer un élément de son équipement ne met pas le jeu en pause.


“It’s safe here” est l’International Demon Speak pour localiser un point sûr sur la map, par exemple un angle mort depuis lequel un démon ne pourra pas vous toucher, le dernier mètre sûr d’un couloir avant le déclenchement d’un script vous obligeant à courir ou - comme ici - un endroit sur la map depuis lequel les ennemis ne pourront pas vous repérer. C’est donc ici que je vais consacrer minutes à apprendre à utiliser La Roquette correctement.

Très vite, j’ai pu remarquer que la bougresse se déplace extrêmement vite, qu’elle peut enchaîner de nombreux coups et que son attaque R1 nécessite d’être au corps-à-corps pour toucher. La dague semble également très peu efficace si utilisée pendant qu’on tient son bouclier devant soi. Comme on pouvait s’y attendre, il va donc falloir courir autour de l’ennemi, esquiver les attaques et attaquer dans le dos en profitant des nombreux combos de la voleuse, tout en essayant de réussir une attaque critique.

C’est également ici que vou pouvez apprendre à utiliser l’arc mais normalement, le tuto l’a déjà fait si votre perso débute avec un arc.


Pensez toujours à fouiller les alentours, notamment DERRIERE VOUS, quand vous arrivez dans une nouvelle aire de jeu. Il y a une Half Moon Grass (une herbe redonnant plus de vie) au tout début de la map. Les premiers ennemis ne droppent pas de Half Moon Grass donc ce genre de trésor sera précieux au tout début du jeu. Ce genre de trésor caché dans le décor n’apparaît qu’une fois, donc inutile de tenter un aller-retour furtif pour choper 99 herbes.


Souvenez-vous bien de cette épée pantée dans une pierre et de sa localisation car c’est la sortie du niveau.


Les premiers zombis vous repèreront bien vite. Vu que l’on est au tout début du jeu, que les stats de La Roquette sont minables et que son équipement ne la protège de rien, il va falloir faire très attention.

“Faire attention” =
1°) équiper sa réserve de Crescent Moon Grass comme objet de base
2°) ne pas s’embêter avec des techniques complexes comme l’arc, le contre au bouclier ou l’attaque à deux mains
3°) avancer prudemment pour ne pas se coltiner trop d’ennemis à la fois

Le troisième point est eeeeeeeextrêmement important, jusqu’à la fin du jeu. Faire le kakou vous punira immédiatement, à moins d’avoir créé un perso concentré sur ce genre d’assaut dangereux (mais il faudra attendre d’avoir le matos et les stats adéquates). Ne foncez jamais dans un groupe, essayez de séparer les ennemis et amenez-les vers un endroit qui est plus favorable pour votre méthode de combat (par exemple si vous avez une lance, piégez l’ennemi dans un couloir pour qu’il ne puisse pas esquiver vos assauts).


Ma voleuse a clairement besoin d’isoler ses ennemis dans un endroit relativement espacé pour pouvoir tourner autour d’eux et les enchaîner dans le dos. Ce gus qui m’attendait dans l’escalier va être obligé de descendre à ma rencontre. Je l’ai locké avec R3 et je vais donc tourner autour de lui en attendant qu’il attaque bêtement pour le contrer ou le contourner et le frapper dans le dos.


Très souvent, le jeu vous appâtera avec un trésor (la lueur jaune) inaccessible. Généralement cela veut dire qu’il va falloir faire un looooong détour pour finalement arriver de l’autre côté. Cet objet-là est particulièrement important, il est impératif d’aller le récupérer.


Quand vous ne connaissez pas une map, pensez toujours à avancer avec votre bouclier brandi. Cela permet d’éviter les mauvaises surprises comme cet arbalétrier surélevé, ou encore les couloirs piégés vous lançant des pieux au bide.


Pensez également à profiter de la connerie de l’IA (on va voir quelque exemples typiques durant ce run). Ici je me place dans cet angle pour convaincre l’ennemi de sauter sur moi et de tomber dans le trou (son compère est déjà tombé). Attention à ne pas tomber vous-mêmes et mourir bêtement. Seul problème avec cette stratégie : on ne récupère pas l’éventuel loot de l’ennemi.


Sur la plate-forme de l’arbalétrier occis, La Roquette trouve encore de précieuses herbes de guérison. Essayons de ne pas les gâcher pour l’instant. Les zombis de base lâchent souvent de la Crescent (l’herbe la plus naze), utilisons donc celle-là pour le moment.


Exemple de message précieux vous avertissant d’une attaque surprise adverse (généralement au détour d’un couloir ou derrière une porte). La bonne stratégie est d’avancer tranquillement dans le traquenard puis d’appuyer promptement sur X pour effectuer une rapide esquive vers l’arrière. Normalement, vous éviterez l’attaque tout en “activant” l’ennemi qui viendra ensuite à votre rencontre.


Méfiez vous également de l’obscurité de certaines pièces. Le malandrin à mes pieds profitait de l’obscurité pour tenter de me surprendre.


Quelques mètres et combats plus loin, La Roquette tombe sur son premier brouillard. Les brouillards délimitent arbitrairement les sections des stages et permettent de savoir que l’on va dans la bonne direction générale du niveau.


Quand vous entrez dans une nouvelle pièce, s’il n’y a pas tout de suite d’ennemi, pensez bien à regarder autour de vous. Ici vous pouvez remarquer un garde au sommet de l’escalier et un trésor au fond de ce couloir sombre. Normalement je devrais continuer de me protéger mais c’était difficile pour la photo. Allons d’abord voir le trésor.


C’est la Mail breaker, une rapière de base. J’expliquerai la barre de stamina un peu plus bas mais celle de La Roquette lui permet d’enchaîner pas mal de coups, ce qui se conjuge assez bien avec les attaques de type “rapière”. La Mail Breaker permet notamment une Thrust Attack qui fait très mal et permet d’enchaîner avec quelques coups rapides ; mais il faut bien penser à attaquer sans brandir le bouclier, ce qui implique donc d’avoir pris l’ennemi à revers.


Accessoirement, il m’est donc désormais possible d’équiper deux armes ! Et avec la voleuse, cela veut donc certainement dire des combos en pagaille. Mais cela serait beaucoup trop dangereux vu le faible nombre de HP et la légèreté de mon armure. Donc contentons-nous d’équiper la Mail Breaker. Comme toutes les rapières, elle attaque droit devant, ce qui va être pratique dans ces couloirs étroits.


Encore un trésor inaccessible. Soit c’est un piège-à-con (il y en a quelques uns), soit c’est le signe qu’il va falloir faire ou déclencher quelque chose de spécial dans cette partie du niveau.


Une bonne technique est de profiter de la caméra libre pour essayer de voir où sont les ennemis avant de pénétrer dans une nouvelle section.


Cette plate-forme n’est protégée par aucune rembarde, ce qui veut dire que vous devrez faire TRES attention à ne pas tomber. Cela paraît évident mais cela l’est beaucoup moins quand on recule pour éviter un ennemi locké (donc que la caméra reste centrée sur l’ennemi), surtout quand on joue une classe misant tout sur le déplacement comme la voleuse. Mais cette absnce de rembarde veut également dire qu’un ennemi peut tomber. Brigitte pourrait par exemple pousser la plupart de ses assaillants dans le vide, mais c’est parce que brigitte est une femme formidable… Et lourde comme un roc… Et forte comme un ours.


Encore une fois, au loin, un trésor. La mise-en-scène est loin d’être conne donc vous pouvez souvent vous attendre à ce qu’un trésor ou personnage vu au loin soit en fait assez important et ne devrait certainement pas être oublié en chemin. Avoir un bon sens de l’orientation et une excellente proprioception aident beaucoup dans ce jeu.


Attention aux nombreux pièges, comme cette boule de fer lancée du haut d’un escalier. Généralement, un message vous préviendra. On est plus ou moins obligé de sauter dans le vide, ce qui nous ramène tout en bas de cette phase et nous fait perdre un peu de HP à la réception. Mais rien de dramatique si vous avez bien fait gaffe à votre santé et toujours bouffé une Crescent en dépassant la moitié de HP perdus (la voleuse pouvant perdre 2/3 de sa vie au moindre combo adverse bien placé).


On est donc revenu en bas et comme par hasard, la boule a défoncé de nombreux obstacles sur son chemin dont les poutres bloquant l’accès au trésor de tout-à-l’heure…


… Trésor parfaitement inutile pour la voleuse. orz


Tout en haut de l’escalier depuis lequel un connard (désormais puni) nous a lancé un boulet, on peut voir au loin un gaillard en armure, avec des yeux luisant bleus. On sent tout de suite que ce personnage est le premier véritable test du joueur. Je me rends compte en décrivant ce run que ce premier stage est vraiment super bien branlé pour présenter les bases du jeu.


(Il y a un connard d’arbalétrier qui me lançait des flèches dans le dos donc je me suis débarrassé de lui.) Le gros chevalier Blue Eyes nous attend peinard. Près de lui, des tâches de sang d’autres joueurs. Gloups.

Eventuellement, si l’on a récupéré des FireBombs (les mêmes cocktails molotovs que certains ennemis vous jettent à la figure), on peut en utiliser contre lui. Je les ai équipées ici, au cas où. Mais je le déconseille car ces FireBombs seront très précieuses contre le premier démon. Je précise également que vous mourrez sans doute contre Blue Eyes la première fois car il est beaucoup plus fort et résistant que les autres adversaires rencontrés jusque là, peut se soigner, est capable de déstabiliser votre défense, possède des patterns plus complexes et variés… C’est vraiment une autre paire de manche et assurez-vous de l’affronter seul, sans autre connard pour vous perturber ou vous parasiter en plein affrontement. Pensez aussi à vous régénérer au max ou presque.

Heureusement pour la voleuse, l’aire de jeu dans laquelle on affronte ce premier Blue Eyes permet de bouger autour de lui. J’ai donc pu le tuer en me contentant de rester assez loin de lui, en attendant qu’il gâche une attaque puis en fonçant dans son dos pour le punir quelques fois. C’est le premier perso avec lequel j’ai bien pris soin de surveiller ma stamina, que je vais donc expliquer ici.

La stamina est la barre verte qui se vide chaque fois que l’on attaque, que le bouclier pare un coup ou que l’on utilise X (pour courir, esquiver, faire une roulade etc). Cette barre se recharge progressivemment quand on ne fait rien. La vitesse de remplissage dépend de plusieurs facteurs tels que vos stats, la légèreté de votre équipement et le fait que vous brandissiez un boucliez ou non. Ne pas brandir le bouclier permet de se recharger bien plus vite mais vous expose évidemment à un adversaire.

La barre de stamina se vide assez vite ; généralement il suffit de deux ou trois coups forts pour la vider entièrement en début de partie. Vider la barre de stamina à des conséquences TRES fâcheuses. Vous ne pouvez plus attaquer ni esquiver pendant une à deux secondes et surtout votre perso lâche automatiquement sa garde (même si vous gardez L1 appuyé, le perso ne se remet pas en garde tant que vous ne relâchez puis réutilisez le bouton). Certains ennemis comme Blue Eyes ou les soldats équipés de haches sont d’ailleurs capables d’una attaque spéciale qui vous enlèvera toute votre stamina et du coup fera voler votre garde en éclat (avec une animation spécifique). Heureusement pour La Roquette, elle regagne sa stamina tellement vite qu’elle pourra immédiatement effectuer une roulade arrière (arrière+X) juste après l’animation, pour éviter le coup suivant. C’est une manip absolument indispensable pour la voleuse car perdre sa garde siginie quasiment son arrêt de mort. Je serais décédé plusieurs fois pendant ce run sans l’avoir pratiquée.

D’une manière générale, si j’en crois mes parties et celles que j’ai pu observer, 80% de vos morts seront dûes à une gestion malheureuse de la stamina. C’est un élément essentiel du jeu, à comprendre et maîtriser au plus tôt. L’excellente stamina de La Roquette explique sa capacité à courir très vite et à enchaîner de nombreux coups (mais la légèreté de l’équipement y est pour beaucoup également).

Notez que les ennemis ont également une stamina à gérer (mais on ne la voit pas) et sont donc soumis aux mêmes problème que vous. Brigitte par exemple est très douée pour bouffer la stamina adverse (et encore heureux car elle ne peut presque rien esquiver).


Une fois le mécréant défait, vous trouverez sans doute un message “There’ll be treasure ahead” vous incitant à jouer de la caméra pour trouver un trésor en contrebas. Souvenez-vous, c’est le trésor qu’on voyait au loin quand on était sur la plate-forme sans rembarde ! Une telle chute ne devrait pas poser trop de problème à une voleuse ayant gardé une bonne partie de sa vie après son combat contre Blue Eyes. Jump !


Bingo ! On trouve une arbalète légère. La Roquette ne peut l’équiper qu’à deux mains mais c’est amplement suffisant car l’arbalète tenue à deux mains se recharge bien plus vite, ce qui correspond au style de jeu de la voleuse. On peut désormais tirer à distance sans s’emmerder avec l’arc ! Je ne le savais pas encore en prenant cette photo mais cela s’avèrera très pratique plus tard dans ce niveau.


On retourne donc jusqu’à l’endroit ou se trouvait Blue Eyes et on trouve un nouveau fog/brouillard. Avant de pénétrer un brouillard, je préfère toujours m’assurer de bien avoir fouillé la section actuelle de fond en comble.

Vers la gauche du brouillard, j’ai oublié de prendre une photo mais on trouve quelques ennemis puis un message nous avertissant que l’adversaire que vous voyez tout au fond (un chevalier aux yeux rouges) vous tuera en claquant des doigts si vous êtes peu avancé dans votre partie. C’est absolument vrai ; faîtes confiance à ce genre de message souvent bien noté et n’allez surtout pas emmerder cet ennemi autrement plus fort que vous.

Vers la droite du brouillard, on trouve un grand escalier qui descend et aucun message n’avertissant d’une mort certaine. Allons donc dans cette direction. (Et croyez-moi, vous DEVEZ aller dans cette direction, au plus vite.)


Encore un message utile. Remarquez d’ailleurs la notation élevée.


En gros, cet escalier est truffé de zombis ayant utilisé de la turpentine, une substance qui enflamme les lames. Vous pourrez d’ailleurs en récupérer en loot mais ne l’utilisez surtout pas pour l’instant car cela serait inutile et même dangereux pour vous dans cet endroit. En effet, l’escalier est truffé de tonneaux contenant de l’huile (ou une quelconque substance inflammable). Ces barils se détruisent sans tracas avec une lame normale mais explosent (!) si tranchés par une lame enflammée. En fait, une bonne technique pour descendre ce grand escalier est de laisser les ennemis se tuer en détruisant les tonneaux eux-mêmes. N’approchez surtout pas les tonneaux quand un adversaire équipé de lame enflammée vous menace, vous pourriez cramer dans l’affaire. Je rappelle néanmoins que la voleuse dispose d’une protection relativement décente au feu (pour un perso de base).

Sur cette image, deux zombis viennent de se crâmer contre des tonneaux. On aperçoit le loot post-mortem ; probablement de la turpentine.


En descendant, vous croiserez un balcon avec ces deux chaînes que vous feriez mieux de briser. J’étais d’ailleurs surpris qu’aucun message ne le signale…


… du coup j’ai laissé le mien. “Attack!” est l’International Demon Speak pour signaler un élément de décor (ex. un passage secret dissimulé par des planches) ou un PNJ à première vue inoffensif qu’il faut attaquer sans vergogne. Néanmoins, “be wary of false messages”.


Tout en bas de l’escalier, on trouve un levier. N’activez pas un levier avant de vous être assuré que le périmètre est sûr et que personne ne vous attaquera dans le dos.


Le levier ouvre la grille qui permet d’accéder au trésor qui nous narguait au tout début du jeu. C’est le CLING RING !!!1111

Equipez-le tout de suite, sombre fou, c’est l’anneau qui permet à un Soul Body de bénéficier de 75% de sa vie plutôt que de 50%.


Briser les chaînes tout-àl’heure a fait tomber deux cadavres : leurs loots permettent de reconnaître la femme et la fille du PNJ qui garde vos armes et équipement. Equipez-donc les fringues de la femme. Comme je l’expliquais au début de ce post, seul un perso féminin peut les équiper.

Maintenant que vous avez ouvert la grille, vous êtes tout prêt de l’entrée du niveau et du portail donnant accès au Nexus. Si vous ne vous sentez pas en confiance ou que vous n’avez presque plus d’herbe, vous pouvez peut-être revenir au nexus et acheter des herbes. Mais franchement, maintenant que vous avez nettoyé la zone, je vous conseille plutôt d’utiliser une herbe Crescent ou Half pour profiter de vos 75% de HP et de revenir au brouillard derrière Blue Eyes.

En effet, si vous partez au Nexus et que vous revenez, vous aurez accès au “raccourci” du grand escalier que vosu venez de descendre mais il vous faudra vous retaper à nouveau les connards et leurs épées enflammées, puis Blue Eyes tout en haut. A votre place, j’irais le plus loin possible sans aller-retour au Nexus pour récupérer un max d’équipement.


Derrière le brouillard, on entre à proprement parler dans le château. Depuis cet escalier, on peut remarquer au loin un PNJ (entouré d’une aura jaune) et un trésor.


En fait, en jouant avec Havok et les roulades, on peut tout à fait sauter depuis le haut de l’escalier sur le parapet puis du parapet jusqu’à la plate-forme du PNJ. C’est envisageable pour profiter de sa protection plus rapidement mais faisons ici les choses dans l’ordre. Retenez simplement l’astuce du Havok Jump pour récupérer le trésor plus tard car c’est la seule manière d’aller le chercher.

Le message au sol dit un truc genre “faites gaffe aux flammes avec le prochain ennemi”.


Si vous regardez les replays des quelques tâches de sang vous entourant, vous verrez des mecs avancer puis s’écrouler au sol à peu près à cet endroit-là. C’est dans ce genre de situation que les tâches de sang sont très pratiques. D’une part, elles préviennent d’un danger imminent. D’autre part, les animations permettent souvent de comprendre comment le mec est mort. Si vous remarquez le mec au fond et les tonneaux avoisinants puis que vous faîtes fonctionner vos méninges, vous devinerez que le connard va envoyer une grenade qui enflammera les toneaux au moment de votre arrivée. Evidemment, je le sais déjà car je connais bien ce niveau ; mais je l’avais deviné à ma première partie en observant tous ces détails.


Un peu plus loin, vous remarquerez cette dissimulation malhabile. Cassez toutes ces planches et faîtes confiance aux éventuels messages “Dont’ Attack!” qui traîneront dans le coin. Ils signifieront qu’il ne faut pas attaquer le prochain zombi.


En effet, cet ennemi est en fait un paisible marchand. Si vous le tuez, vous n’aurez plus accès à son magasin ; ce serait dommage car il reviendra plusieurs fois dans le monde 1.


Retenez notamment qu’il vend des FireBombs et des Wooden Bolts (des carreaux d’arbalètes peu puissants mais très peu onéreux). Le reste, on s’en fout pour l’instant.


Ensuite, vous aurez toute une section vous invitant à réemployer les techniques apprises jusqu’à présent : gérer la stamina, prendre les ennemis un à un, les attirer dans un coin à votre avantage, vous protéger des flèches au loin… Il y a même un Blue Eyes au bout de l’escalier. Je vous conseille de le faire redescendre, il est particulièrement maladroit près des poutres.


Encore une fois, on trouve un brouillard derrière le Blue Eyes, ce qui signifie qu’il vaut mieux continuer à fouiller cette section pour d’autres embranchements. Par exemple, allons crasher cette petite fête en contre-bas.

Vous pouvez également faire toute la section qui va suivre en utilisant le Havok Jump de tout-à-l’heure pour arriver directement à côté du PNJ, puisque je vous spoile la surprise : on part à sa rencontre.


Encore une fois, vous devriez trouver de sympathiques messages “Attack!” vous incitant à détruire le décor pour révéler un nouveau passage.


Pardon, j’ai pris la photo un peu vite mais en gros, vous pouvez voir un nouveau Blue Eyes au fond. Observez bien la structure de cette salle et l’équipement du Blue Eyes (enfin pas sur cette photo, mais quand il approchera). Vous remarquerez qu’il est armé différemment. Il n’a pas de bouclier mais une épée plus longue que les autres. Il va donc falloir adapter votre stratégie en conséquence.


(Ce n’est pas facile de prendre des photos en plein combat.) La solution miracle, c’est l’arbalète ! Puisqu’il n’a pas de bouclier, il ne peut pas se protéger. Restez à distance et utilisez l’esemble de la salle et ses divers niveaux pour le canarder de loin. Il ne fera pas long feu.


Un peu plus loin, pensez bien à ne pas louper ce trésor. le Scimitar est très pratique pour la voleuse car il accorde une allonge inespérée. De plus, un coup fort tue un zombi en un coup, ce qui permet désormais à La Roquette de prendre l’initiative dans les combats. Le Scimitar est peu efficace contre les Blue Eyes ou autres gus en armure lourde, mais on ne va plus en rencontrer jussqu’au Boss donc on s’en tamponne !


Il est temps d’aller aider ce PNJ coincé par une meute de zombis. On trouve souvent des PNJ coincés ça et là dans les niveaux. Vous pouvez les tuer si cela vous chante mais cela sera certainement très difficile et vous débarrasser d’eux pourrait vous jouer des tours par la suite.


Ostravia est une lopette d’autant plus insupportable qu’il pourrait tuer tous ces ennemis en deux coups d’épée et qu’il a trois fois plus d’HP que vous. on le recroise souvent dans le Monde 1, toujours coincé dans une situation idiote. Et il vous file ici un cadeau nuuuuuuul. Je le hais.

Si vous le tuez, il paraît que vous récupérez directement un truc qu’il vous filerait au 1-3. J’ai hésité. N’essayez surtout pas lors de votre découverte du jeu, il vous explosera probablement.

Souvenez-vous, l’estrade sur laquelle Ostravia était coincé contenait un trésor. Je vous conseille d’aller le chercher maintenant, à coup de Havok Jump.


Vous devriez atterrir ici et trouver le Thief Ring. C’est un autre anneau extrêmement pratique tout au long du jeu car il vous rend plus difficile à détecter par les ennemis, ce qui diminue d’autant plus les attaques de groupe (vous pouvez leurrer les ennemis un à un plus facilement). Comme son nom l’indique, cet anneau est du pain béni pour la voleuse.


Maintenant qu’il est “libéré”, Ostravia le chevalier-huître va dézinguer plein d’ennemis sur son passage. Les âmes vous reviendront automatiquement, pratique ! Vous pouvez même aller récupérer le loot après son passage. Ostravia restera dans un périmètre précis ; inutile d’attendre qu’il vous suive jusqu’au Boss. Il ne passera même pas le prochain brouillard (celui qu’on avait trouvé derrière le Blue Eyes qui se coince dans les poutres). D’ailleurs, il est temps de franchir cette milestone-là. On est presque aux deux-tiers du niveau 1-1, pour vous donner une idée… J’espère que vous n’aviez rien d’urgent à faire avant de commencer à lire…


Avant de franchir le brouillard, j’ai acheté trois FireBombs au marchand-zombi local (500 âmes l’unité) pour assurer le combat final du 1-1.


Encore un message auquel faire confiance. Dans le jeu, vous trouverez des pièges vicieux qui pourront toutefois se retrouner contre vos ennemis. Ici, des boulets qui vous écraseront à moins de déclencher le piège en avance, ce qui libèrera l’allée suivante d’une pelletée d’ennemis.

Spoiler

THERE BE DRAGONS!


Quand on voit ce genre de signal, on se dit qu’il vaut mieux aller bien vérifier si l’on n’a pas oublié un autre chemin annexe et/ou moins dangereux.


Par exemple, cette allée nous prévient de dangers beaucoup moindres. Un crystal gecko ! Ce sont des petits lézards difficiles à buter car ils s’enfuient très vite (à la manière des Metal Slimes de DQ). Généralement, quand vous les poursuivez, ils s’enfuient vers un ennemi redoutable qui vous attendait au tournant. Petits vicieux !


Un peu plus loin, on trouve ce couple. Err… N’allons pas embêter ces tourtereaux et retournons au message “Flame Ahead”.




Certains passages comme celui-ci obéissent à des scripts précis et manichéens. Ici, le dragon fait l’aller-retour entre son nid et ce pont. Il nous menace une première fois puis si l’on insiste, crame tout sur son passage (et de nombreux ennemis avec). Je n’ai pas réussi à prendre ses flammes en photo car je ne voulais pas mourir bêtement si près du but. Dans ce cas précis, il va s’agir de courir avec le bon timing pour éviter le passage du script où le dragon balance ses flammes. la voleuse court très vite en gaspillant peu de stamina donc elle est parée pour ce genre d’exercice. J’ai un peu plus galéré avec Brigitte.

Le jeu vous balance quelques traquenards à la figure avec par exemple des trésors intéressants au milieu du pont. Evidemment, si on essaie de les récupérer maintenant, on a de grandes chances de finir en méchoui. Une fois le premier démon vaincu, le dragon se cassera pour vous attendre à une section du 1-2 et l’on pourra récupérer les trésors sur ce pont tranquillement.


Après le pont, on trouve un levier. Comme le montre une petite cinématique, il ouvre l’énorme herse du tout début du niveau. Guess what’s behind…


Je vais passer la suite rapidement car cela commence à faire long et que la suite n’a rien à vous apprendre. En gros on trouve un nouvel escalier très long dans lequel on peut s’amuser à faire tomber les ennemis essayant de vous attaquer (comme celui du trou au début).

Sur cette image, vous pouvez voir un nouveau type d’ennemi. Il s’agit d’une espèce de slime avec un énorme bouclier devant eux. Ces slimes peuvent vous jeter des lances à la tronche, et croyez-moi, mieux vaut les éviter. Elles enlèvent également un paquet de stamina si on les bloque. Oh et leur satané bouclier les protègent diablement bien.


Merci V12 mais leur point faible n’était pas trop difficile à deviner.


Un peu plus bas, on tombe sur un nouveau levier et zou ! nous revoici au tout début du niveau ! Les maps sont généralement très bien foutues et retombent souvent sur leurs pattes comme ici.


Nous voici donc face au brouillard argenté du Boss. On pourrait y aller mais pourquoi s’embêter ? Après tout, nous sommes à deux pas de la sortie. Généralement, quand je trouve un Boss et si la sortie n’est pas loin, je rebrousse chemin pour me préparer à l’affrontement.


Quand vous avez sauvé un PNJ dans un niveau, vous le retrouverez généralement dans le Nexus. Ici, l’Huître. Le Nexus se peuple donc au fur de vos pérégrinations.


Il est temps d’aller déposer toutes ses merdes chez Stockpile Thomas. Les slimes, notamment, filent plein de minerais (les “______stones”) qui permettent de forger ses armes.

Au passage, si vous parlez avec Thomas plusieurs fois, il remarquera que vous avez trouvé la broche de sa fille (sur son cadavre pendu à la chaîne que vous avez brisé) et vous demandera de la lui rendre. Laissez-moi vous donner un conseil : NO. Son cadeau n’a pas grand intérêt et beaucoup plus loin dans le jeu, on pourra échanger la broche contre autre chose de plus intéressant. En plus, Thomas ne vous en tiendra pas tellement rigueur ! Evidemment comme beaucoup d’autres joueurs, je n’étais pas au courant quand j’ai débuté avec Brigitte et je lui ai filé la broche. Avec La Roquette, queue de chie.


Avec les quelques minerais trouvés dans le 1-1, je peux déjà forger le Scimitar. Voilà qui sera pratique face au Boss.


Nous revoilà dans le 1-1. L’accès au Boss est juste au bout et je tue désormais les streums de base en un coup. C’est une formalité. Profitons de ce confort pour apprendre à utiliser l’arc !

L’arc est une arme très spéciale car, dès qu’on l’utilise, elle nous fait passer à deux mains. Il n’est donc plus possible d’utiliser un bouclier quand on attaque avec l’arc. Si vous voulez vous protéger avec un bouclier pendant que vous tenez un arc dans la main droite, pensez à appuyer sur Δ auparavant. Cela demande un petit peu de pratique dans le feu de l’action et je déconseille de s’embêter avec l’arc au début du jeu, surtout que certaines classes attaquent à distance avec leur magie et que l’on a accès à une arbalète assez rapidement et gratuitement dans le 1-1.


Si vous n’avez jamais joué à Monster Hunter, une de ses particularités (et grandes qualités) est de proposer une approche très différente pour chaque type d’arme, qui nécessite d’ailleurs son propre tuto d’une demi-heure ; c’est impressionnant.

(Je pense que je créerai un topic du même genre pour Monster Hunter 3.)

DsS reprend un peu cette idée avec ses nombreuses armes aux particularités différentes, mais c’est surtout avec l’arc que l’on remarque cette influence puisqu’il a carrément droit à ses propres règles et commandes. Tant que l’on appuie sur R1 ou R2, l’arc reste tendu, ce qui permet de continuer à changer son lock pour viser un ennemi différent. Le seul moyen de débander (chut) son arc est de bouger. Retenez par conséquent qu’on ne peut pas se balader avec l’arc prêt à décocher.

Et si vous avez bien suivi, on ne peut pas utiliser son bouclier - donc le bouton L1 ne devrait servir à rien.



Du coup, ce qu’ils ont placé sur L1, c’est une vue “snipe” à la première personne (ou pour être plus exact, à côté de l’oreille droite du perso). Dans cette vue, vous être libre de vous balader tout en visant des ennemis mais vous bougez très lentement.

L’arc est un peu complexe à utiliser mais on vous n’en aurez pas besoin pour tuer le Boss donc ne vous tracassez pas.


Par contre, équipez vos FireBombs ! Avec 15 d’entre elles, c’est une formalité. Faîtes bien attention à vous soigner, toutefois, pour éviter les mauvaises surprises.


Je vous laisse découvrir le Boss par vous-mêmes

Spoiler

(j’ai foiré absolument toutes mes photos)

mais ensuite, à vous la résurrection en Human Body, la possibilité de monter vos stats et l’accès aux autres mondes !

Voilà, voilà.


#5

Et bientôt en version papier édité par Prisma Presse, Demon’s Souls, Le Guide.
Auteur : Chaz.
PAO : Chaz.
Correctrice : Chaz
Rédacteur en chef : Chaz

(cet homme est fou)


#6

Ah parfait, on va pouvoir reparler de Uncharted 2 sur le topic PS3


#7

Si des gens cherchent toujours à se procurer le jeu:
J’ai pris la version coréenne sur ebay chez ce vendeur (59euros port EMS traçable compris). Il a envoyé l’objet le jour même.


#8

J’avais effectivement jugé un peu vite le système de combat. En fait il n’est pas mal du tout. Mention spéciale à la possibilité de prendre une arme à deux mains pour en utiliser une qui, normalement, ne nous est pas destiné. J’attendais ça depuis des lustres, ça fait plaisir d’avoir un peu de souplesse dans la gestion de son équipement. La possibilité de détourner une attaque pour punir n’est pas nouvelle, mais ce que j’apprécie c’est qu’elle demande du timing, et donc de l’apprentissage, avant de réussir à la placer systématiquement. On a l’impression d’évoluer avec son personnage, c’est plaisant. Je comprends mieux pourquoi Pitichat abusait du Soul Arrow, je fais pareil ! Dans un tel bourbier, on a tout sauf envie d’aller au contact. Contre le premier démon, à un moment, je n’avais plus de magie. Et bien j’ai mis un long moment avant de réunir le courage nécessaire pour l’attaquer au corps. Pour le deuxième, je n’ai pas eu ce courage, j’ai patiemment attendu que ma barre de MP remonte grâce à mon précieux anneau ^^

Si pour l’instant le choix des armes via les touches de directions ne m’a posé aucun problème (ça promet plutôt des combos de foufous), je suis contre la sélection de l’objet sur le bouton bas qui m’a valut plusieurs suées. Quand il faut fuir et se soigner alors qu’on avait un autre objet sélectionné, c’est la merde. Fuir (hey, vous ferez pareil, et souvent) implique de garder le pouce sur le stick de direction, ce qui rend la touche bas impraticable. Concrètement dans ces cas là j’utilise ma main droite pour sélectionner rapidement mes plantes. Puis mon perso s’arrête pour les manger, et je me fais butter. Pute. D’ailleurs plusieurs fois dans le feu de l’action, j’ai confondu le bouton des objets avec celui qui lance une attaque :

« Il est temps de mourir zombi ! »
lance une plante en plein visage

Au sujet des armes, des équipements, et des vendeurs. J’en pleure tellement c’est chiant et incompréhensible. J’ai reculé longtemps avant de m’y mettre, puisqu’il faut en passer par là. Le post de Chaz aide beaucoup d’ailleurs. Déjà quand un vendeur propose une arme, rien n’indique si elle est mieux que celles qu’on a déjà. Il faut sortir de l’interface du vendeur, apprendre par cœur ses propres stats et y revenir. Merci de me faire bosser m’a mémoire Kawashima de mes deux, mais je m’en serais bien passé. Idem pour tout un tas d’objets qu’on trouve, leur description est tellement sibylline qu’on ose pas les utiliser par peur de les gâcher. D’ailleurs ça serait pas mal si en début de topic, enfin dans l’un des premiers posts, on puisse poster la vraie traduction et l’utilité de certains items, histoire que les suivants puisse rentrer dedans directement.

Si d’un côté je suis pour la sauvegarde forcée, parce que voilà, c’est la vie d’un personnage, on doit faire attention et assumer ses choix, ça ne pousse pas aux expérimentations (sauf à se créer un deuxième personnage mais bon, qui a envie de perdre du temps à se refaire le jeu depuis le début, fous que vous êtes). D’autant plus que comme je le disais précédemment, l’Anglais on dirait du Japonais.

En ce qui concerne le son, je ne suis pas en 5.1, mais ça rend déjà super bien en stéréo. J’entends très bien les bruits de pas, les râlements, et les battements de cœur ultra flippant des yeux bleus/rouges (quelle flippe quand ils débarquent sans déconner, sonnez les trompettes il faut rester debout !). Et vous aviez raison, les doublages anglais sont incroyables.

Aux références de Chaz, je rajouterais « The Club ». Pas pour le scoring, mais parce qu’à force de mourir et de recommencer, on fini par connaître par cœur le placement des ennemis. A chaque run on avance un peu plus vite, mais à chaque run, repasser par le tout début des niveaux fini par devenir routinier/ennuyeux, voir agaçant quand on meurt trop.

N’espérez pas y jouer par petits créneaux horaires, sauf peut-être pour du farming mais ça ne serait pas très intéressant parce qu’il me semble que seuls les âmes gagnées permettent de booster ses stats, le temps passer dans le jeu à utiliser tel ou tel capacité n’aura aucun impact sur son perso, et ça c’est un peu dommage. Je lance le jeu quand j’ai au minimum 2 heures devant moi.

----------------------------------------------------->

Je viens de passer le 1-2, il me reste encore pas mal de questions

  • Quel arme acheter.
    J’ai choppé une Crossbow en pensant pouvoir sniper comme avec un arc mais en fait non, et en plus il est moins efficace que mon Soul Arrow. J’ai choppé un arc mais j’hésite à booster les stats nécessaires pour pouvoir l’utiliser. Est-ce qu’on peut tirer de super loin ? J’aimerais bien pouvoir atteindre les mecs des tours hors de porté de mon Soul Arrow.
    J’ai une rapière que j’ai monté à +3

  • Que faire pour les armures et les boucliers
    J’ai trouvé un bouclier à pointe qui a l’air excellent mais il faudrait que j’augmente des stats de force. Je ne sais pas si c’est un bon choix.

  • Où échanger les âmes des démons contre des sorts / Quel sort prendre en plus

  • Quelles stats privilégier pour le royal
    Pour l’instant je booste à mort vitalité et endurance. La magie sans doute ? J’aimerais qu’il sorte son SA plus rapidement. J’aurais besoin de force aussi pour manier les lances, les boucliers et les grosses armures.


#9

Cela m’arrive très souvent car j’alterne entre Demon’s Souls et Tenchû Z (encore un jeu From), qui a son bouton d’attaque sur le boutons des items de DsS.

Chaque fois que tu vois un chiffre bleu sur une stat, cela veut dire que l’objet ou équipement que tu consultes va améliorer la stat en question. Si tu vois un chiffre rouge, c’est l’inverse. Mais ils auraient pu effectivemment faciliter les comparaisons. Enfin, il fallait bien vendre le guide.

Cela dépend de l’arc que tu utilises. J’expliquerai comment gérer l’arc ce soir ou demain.

Je n’ai pas pu l’utiliser à l’époque car je manquais de Dexter mais ce bouclier avait l’air rigolo. Cela dépend surtout si tu dévies ta route vers les grands boucliers, qui protègent mieux mais rendre moins agiles et ne permettent pas de contrer, ou si tu continues dans la voie des boulciers classiques. Je pense aussi que ce boulcier a pour vocation de rusher dans les troupes adverses, ce qui ne semble pas être ton style de jeu.

Les âmes de démons servent également à forger des armes spéciales, attention. Perso, je les garde pour ça.


#10

L’arc peut tirer de super loin. J’ai pas encore trop creusé, mais tu peux toucher et tuer des ennemis qui sont trop loin pour que tu puisses les locker. Après, ça demande de la précision et du timing.

Un truc formidable qu’on n’a pas encore mentionné pour les forgerons et qui rend le jeu mille fois plus agréable : comme on a besoin de plein de pierre différentes pour forger des trucs et que ces pierres sont lourdes, il faut aller les dumper dans l’entrepôt aussi souvent que possible. Mais quand on va forger, pas besoin de faire des allers-retour pour aller chercher les pierres avant : le forgeron SAIT quelles pierres on a, et il les téléporte directement sous son marteau.
MERCI. MERCI, FROM.


#11

Actuellement, quand on va près du puits au début de Shrine of Storms dans la zone où poireaute le démon que l’on peut sniper lâchement (le même qui nous tue au tout début du jeu), il y a actuellement un message disant simplement “ring”. Que faut-il faire ? Peut-on sauter dans le puits par je ne sais quel moyen ? Faut-il y jeter un anneau contre menue récompense ? Veut-il juste dire qu’il y a un anneau tout en bas qu’on chopera bien plus tard (mais dans ce cas je ne comprends pas l’intérêt du message) ? Ou est-ce simplement un be wary of false message ?


#12

Traduction je t’aime moi non plus
Les traductions sont donc parfois trompeuses comme ici avec les âmes anodines, ici : Unknown Hero’s Soul

Using this item turns the user into a Soul
Shooting this into a corpse, it eventually becomes food for demons.
Tout cela est faut, lorsque l’on utilise cette âme, elle fait gagner 400 âmes au compteur en bas à droite comme dans cette image:

Tant qu’elles sont sous la forme d’objet vous ne les perdrez pas quelque soit le nombre de mort qui vous fauche. Mais une fois “activées” vous les perdrez comme n’importe quelle âme au compteur c’est pourquoi vous ne devriez utiliser ces objets que dans le Nexus ou à côté d’un vendeur pour utilisation immédiate.

Lorsque vous allez parler à la dame aveugle, vous pouvez augmenter votre dextérité:
Dexterity

Experience l’icône ressemble à des plumes blanches.
C’est en fait la capacité à moins se faire mal quand on tombe de haut. Au niveau 18 de dextérité, cette stat sera à 3.

La magie c’est le mal
Bravo, vous avez choisi l’une des deux classes qui font de la magie offensive d’entrée de jeu (Magic / Royal) mais comment on fait pour obtenir de nouveau sort ?
Dans DsS on achète les sort à un PNJ, celui-ci:

Ou alors on en gagne contre échange d’âme de Boss:

Upon use, the user can obtain a large number of souls and in addition, it may sometimes change them into magic, miracles or weapons.
Là encore, la traduction est une vilaine menteuse. Le seul moyen d’obtenir des sorts, des miracles ou des armes à partir d’âme de Boss c’est de l’échanger à certain PNJ bien particulier.

Pour la magie, vous aurez deux possibilité, le mage Freke que vous devrez d’abord libérer de sa cellule:

La sorcière Yuria que vous devrez également libérer mais pas du tout au même endroit:

Quand vous parlerez à un de ces PNJ vous aurez ces choix possibles:

Learn Magic vous parmet d’apprendre de nouveau sorts.
Remember Magic vous permet “d’équiper” vos sorts

Ici, on voit que la Yellow Demon’s Soul peut être échangée contre le sort Moving SoulArrow en parlant à Freke:

Il y a plein d’informations importante sur cette fenêtre.

A gauche, le nom du sort et son coût (ici une âme de boss mais vous pourriez en avoir avec le prix en âmes normales pour les sorts plus basiques)

En bas à droit vous avez le coût en MP de chaque utilisation sur votre total actuel de MP, vous avez aussi le nombre de slot nécessaire pour équipe ce sort (le carré avec le rond Rouge au centre. Pour les miracles c’est tout pareil mais en bleu) ici 2.

Une fois acheté, votre sort doit donc être équipé avec l’option Remember Magic comme ici:

En haut à droite, on voit le nombre de slot dont je dispose et leur remplissage. J’ai donc 5 slots utilisés sur 5. Ce nombre augmente avec la statistique Will et peut également être étendu à l’aide d’une bague particulière.
Sur la gauche, vous voyez la liste des sorts que je connais et le m vert indique ceux qui sont équipés.
Notez également le description du sort. C’est important parce que ce n’est qu’en parlant à ces PNJ particuliers que vous connaitrez l’utilité de tel ou tel sort.
C’est comme ça que mon premier magicien a appris que Water Veil qu’il connaissait dès le début servait à le protéger légèrement des dégats de feu.

Faites bien attention, car une âme de boss est à usage unique. Une fois échangée, vous n’aurez plus cette âme. Parfois une même âme de Démon peut être échangée contre un sort chez Freke, un autre chez Yuria, un miracle chez un jeune prêtre alcoolique qui aime le bon pain et le bon vin:

Faites bien votre choix ! Avec la sauvegarde automatique, vous n’aurez pas le luxe d’échanger l’âme contre un sort, voir si il est utile et recharger votre partie pour finalement l’échanger contre un autre sort chez l’autre PNJ. Le seul moyen d’obtenir une seconde fois une âme de Boss c’est de refaire le jeu en mode New Game +
Même si vous aidez un autre joueur à tuer un Boss (votre forme blue phantom) vous n’obtiendrez pas un exemplaire de son âme.

Elles peuvent même être utilisées avec un certain Forgeron qu’il vous faudra débusquer. Mais contrairement aux Sorts et aux Miracles, ce sera via l’upgrade d’une arme déjà à un niveau spécifique (+0 ou +6 ou +7 ou +8) selon le type d’arme à utiliser.

Les deux stats les plus importantes pour un magicien sont :
Will pour augmenter le nombre de MP et le nombre de slot pour mémoriser les sorts.
Magic pour augmenter Magic Power qui influence directement la puissance de tous vos sorts (force, durée, etc…)


#13

Joli boulot.

Ce n’est pas très pratique de créer un post avec Brigitte donc je prendrais plutôt mon perso “test” demain pour taper un compte-rendu de partie typique.

Je viens (enfin) de perdre mon Human Body à cause d’un Black Phantom. Pourtant j’étais accompagné d’un Blue Phantom assez mastoc qui en plus avait eu la drôle idée de se planquer avant l’arrivée du Black pour le prendre à revers. Cela a très bien marché mais le Black a réussi à s’en débarrasser de justesse. Ensuite j’ai tenu aussi longtemps que j’ai pu mais il me manquait l’expérience de ce genre de combat. En y repensant, c’est complètement de ma faute, j’aurais dû couvrir le Blue avec mon arbalète tant qu’il martyrisait notre assaillant.

Sinon j’ai donc découvert à mon grand dam qu’Evacuate ne marche pas contre les Black Phantoms.


#14

Noté, merci.

J’ai croisé une porte fermée à la fin du 1-2, on trouve des clés à un moment ?


#15

Oui. Tu en trouves plein dès la 3-1 (la prison). C’est un peu aussi pour cela qu’une partie de ton inventaire est dédiée aux clefs.

Je viens de mourir en plein Evacuate dans le 4-2. 25.000 âmes… grince des dents


#16

Au fait, avant de commencer le 1-2 j’ai voulu tenter le 2-1 comme vous l’aviez conseillé, mais je me suis vite débiné quand j’ai vu qu’il y avait un affreux yeux rouge pratiquement dès le début. Cet enfoiré lâche même des chiens avant de se ramener, et juste après une pelleté de zombies. Comptez sur moi pour en toucher deux mots à l’office du tourisme !

Ces personnages sont vraiment réussi, j’ai rarement autant craint un ennemis.


#17

Shito vient de me dire que plus on meurt, plus la tendance du niveau tend vers le noir, et donc plus le jeu devient difficile. Je trouve ça fou :lol: Voilà comment sont récompensé ceux qui galèrent, ce jeu est définitivement sans pitié. Je l’aime bien.


#18

Veuillez fermer ce topic sur le champ!!! Je vais me trouver dans l’obligation d’acquérir une PS3… Pitié! Dites du mal de ce jeu… :bouh:


#19

Il y a deux tendances importante dans le jeu.

La tendance du personnages qui est indiquée à tout moment en haut à gauche de l’écran, juste à côté des barres des HP, MP, Stamina:

Ici j’ai une tendances pure blanche. Ce qui permet de récupérer une bague très utile quand on aide les autres si vous parlez au Monumental avec une tendance blanche pure.

La tendance de votre personnage va vers le blanc au fur et à mesure que vous tuez des démons (boss et demi-boss les primeval demon), que vous aidez d’autres joueurs en etant vous même un Blue Phantom ou que vous butiez ces putes de Balck Phantom.

Elle tendra vers le noir si vous tuez des PNJ ou si vous tuez des joueurs en rentrant dans leur monde sous forme de Black Phantom. D’autres quêtes seront débloquées si votre tendance et noire pure.
Votre niveau maximum de HP sera également réduit si vous être Pure Black.

Les statistiques de certains armes seront directement influencées par la tendance de votre perso.

Il y a une seconde tendances très importante, celle du monde où vous êtes. Elle est indiquée à chaque instant en haut à droite de l’écran :

Plus la tendances du monde est blanche, plus les énemies sont faibles (moins d’HP, moin de forces) mais moins ils vous feront gagner d’âme et plus les pierres d’upgrade qu’ils vous donneront seront pourries.

A l’inverse, plus la tendance du monde est noire, plus les énemies seront fort (plus d’HP et plus de forces) mais plus ils vous donneront d’âme, et plus leur pierres d’upgrade seront des pierres rares.
Les Primeval Demon et certains NPC Black Phantoms uniques n’apparaissent que si la tendance du monde est noire pure.

Pour basculer la tendance du monde vers le blanc il faut :

  • Tuer des boss (ça va plus vite si vous êtes en Human Body qu’en Soul Body, vous auriez un Bonus si en plus vous vous faites aider à tuer le boss par un Blue Phantom)
  • Tuer certain NPC Black Phantom
  • Tuer les Black Phantom qui viennent dans votre monde pour vous faire la peau
  • Tuer les Primeval Demon
Spoiler

Ressucitez

un Blue Phantome venu vous aider à l’aide du miracle qui va bien.

Pour basculer la tendance du monde vers le noir il faut :

  • Perdre son Human Body en se faisant tuer au combat (pas de suicide)
    ----> Ono, si tu ne cesse de mourir, on ne comptabilise pas toutes tes morts en tant que Soul Body. Du coups, le niveau ne sera pas de plus en plus noir. Il n’y a que quand tu meurs en Human Body que la tendance du niveau est impacté
  • Utiliser la Black Eye Stone pour envahir le monde d’un autre joueur et réussir à le tuer
  • Laisser mourir un Blue Phantom que vous aviez appelé à l’aide
  • Vous vous faites tué en étant un Blue Phantom
  • Si vous tuer certains NPC alors même que vous ne faites que vous protéger de leurs coups (
Spoiler

comme l’Executioner Miralda qui est dans la fameuse zone du 1-1. Après l’avoir tué, le monde est passé de Pure White à Neutre.)

Comme vous le voyez, la balance est toujours là, quoi que vous fassiez, chaque tendance à ses avantages et ses revers.


#20

Je viens de finir et d’updater la présentation d’une partie dans le quatrième post de cette page. Elle montre comment finir le niveau 1-1 avec une voleuse. Attention, c’est blindé d’images, assez long et cela spoile presque tout le niveau 1-1 !

Heureusement, on passe à la page suivante au prochain post.